/entertainment
Navigation

Call of Duty: la franchise de 27 milliards $

Call of Duty: la franchise de 27 milliards $
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Depuis 2003, date de lancement du premier jeu de la franchise, Call of Duty a rapporté plus de 27 milliards $ US à Activision... soit plus que le PIB de l’Islande! 

• À lire aussi: Ces jeux vidéo dopés par la pandémie

Le 29 octobre 2003, Call of Duty (www.callofduty.com) fait son apparition dans les bacs des magasins. Développé pour Windows par une équipe de 21 employés — dont bon nombre d’entre eux ont œuvré sur Medal of Honor: Allied Assault —, le titre est un jeu de tir à la première personne, dont les missions se déroulent pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce qui distingue Call of Duty des autres jeux du genre est le fait que les troupes alliées (plus nombreuses que dans les autres jeux) contrôlées par l’ordinateur réagissent à la stratégie du joueur, contribuant ainsi à créer un environnement interactif en favorisant la coopération.

Ce premier titre s’attire donc des critiques hautement positives et devient le jeu le plus vendu de 2003. Activision lance donc, en septembre 2004, l’expansion Call of Duty: United Offensive, puis l’entreprise développe les versions pour macOS, Xbox 360 et PlayStation 3.

Les années passent, Activision sort les deuxième (en 2005) et troisième volets (en 2006) et en profite pour y inclure de nouvelles forces alliées. Les Canadiens, les Polonais ainsi que la résistance française se joignent aux armées soviétique, anglaise et américaine.

Le tournant

Pendant deux ans, les équipes créatives d’Activision travaillent à Call of Duty 4: Modern Warfare, qui sort en novembre 2007 pour Windows, Xbox 360 et PlayStation 3. La grande nouveauté? Le théâtre des opérations n’est plus la Seconde Guerre mondiale, mais 2011. Le joueur se retrouve au milieu d’une guerre civile en Russie, dans un pays du Moyen-Orient envahi par les États-Unis, tout cela sous la menace d’une autre guerre mondiale.

Le gamer incarne le soldat Soap et retrouve le capitaine Price. Là encore, le succès est au rendez-vous et deux suites arrivent en 2009 et en 2011.

C’est en 2008 que Call of Duty: World at War voit le jour pour Windows, la Xbox 360, la PlayStation 3, la Wii et, plus tard, la Nintendo DS et la PlayStation 2. Reprenant les thèmes de la franchise originale, les développeurs présentent une vision beaucoup plus brutale et sanglante de la Seconde Guerre mondiale. Premier titre de la série des Call of Duty: Black Ops, ce World at War est également le tout premier à proposer un mode «zombies» aux joueurs.

Call of Duty: WWII
Image courtoisie Sledgehammer Games
Call of Duty: WWII

Call of Duty: Modern Warfare, 16e de la franchise, sort en 2019, Call of Duty: Warzone en mars 2020, tandis que Call of Duty: Black Ops Cold War est proposé depuis novembre 2020.

En février, lors de la présentation des résultats financiers d’Activision pour l’année dernière, Bobby Kotick s’est réjoui, soulignant que la franchise avait rapporté quelque 27 milliards $ US à la compagnie et que pas moins de 400 millions de jeux avaient été vendus depuis 2003. Il a également indiqué que la saga comptait 250 millions de joueurs à travers le monde en 2020 (une augmentation de 180 millions depuis 2017) et que 100 millions d’entre eux étaient actifs tous les mois!

Trouver un emploi aux vétérans    

En 2009, Bobby Kotick, patron d’Activision, et Jim Nicholson, secrétaire américain aux affaires des vétérans, discutent. Ce dernier mentionne à quel point il est urgent d’aider les anciens soldats à se trouver un emploi. Kotick effectue des recherches et découvre qu’un tiers des vétérans ne parviennent pas à se replacer sur le marché de l’emploi.

L’homme décide donc de créer The Call of Duty Endowment (www.callofdutyendowment.org), un organisme de charité ayant pour but de trouver des emplois de qualité et à haut salaire aux anciens combattants. En 2018, l’organisme avait atteint son but de placer 50 000 vétérans. Son nouvel objectif? La réinsertion de pas moins de 100 000 soldats en 2024.

La perte de temps (utile) de la semaine    

En 2011, Jeff Chan, employé de la firme torontoise We Can Pretend, a l’idée de tourner un court métrage dérivé de Call of Duty avec ses collègues gamers. Call of Duty: Find Makarov voit le jour.

La campagne de publicité pour Find Makarov (qui inclut des plaques d’identité sanglantes envoyées aux journalistes) crée le buzz, et le film est vu plus de deux millions de fois en 48 h... assez pour faire planter les serveurs!

Quelques mois plus tard, après avoir attiré l’attention d’Activision, Jeff Chan se lance dans un deuxième court métrage, Operation Kingfish. Les deux films racontent les débuts des soldats Soap et Price.