/misc
Navigation

Il faut se méfier d’Enbridge

Coup d'oeil sur cet article

Si j’étais responsable de protéger l’eau potable, la santé et la sécurité de la population, je me méfierais d’Enbridge.

Au cours des 20 dernières années, la pétrolière albertaine a dû payer plus de 270 millions $ US en lien avec 73 dossiers dans lesquels elle était accusée d’infractions environnementales aux États-Unis.

Négligence

En 2010, la rupture d’un de ses oléoducs a mené au déversement de 20 000 barils de pétrole dans la rivière Kalamazoo. Les fissures dans le pipeline étaient connues depuis des années. Enbridge aurait pu prévenir. Elle ne l’a pas fait.

Ensuite, elle a mis cinq ans à nettoyer ses dégâts.

La multinationale canadienne ne semble pas avoir appris de ses erreurs. Sa fameuse ligne 5 qui traverse les Grands Lacs a connu plusieurs incidents. Construite en 1953, elle est décrite comme une « bombe à retardement ».

Malgré les nombreux avertissements donnés par les autorités du Michigan au cours des dernières années, Enbridge ne s’est pas conformée aux exigences gouvernementales.

En novembre dernier, la gouverneure Whitmer a donc posé un ultimatum, exigeant la fermeture du pipeline le 12 mai dernier.

La compagnie ne s’est pas conformée

Une fois de plus, une compagnie défie un gouvernement qui défend sa population.

Et devinez de quel côté le Canada se range ? Celui de la pétrolière albertaine. Car, oui, les enjeux économiques immédiats sont grands.

Si grands qu’on en oublie la nécessité de protéger le bien commun. Dont l’eau potable de 48 millions de Canadien.ne.s et d’Américain.e.s qui provient des Grands Lacs.

Les Grands Lacs sont pourtant un joyau partagé par les deux pays. Il s’y trouve 21 % des réserves d’eau douce de surface du monde. Ils sont la source de notre Saint-Laurent.

Un déversement d’hydrocarbures aurait des effets dévastateurs. Pas seulement sur l’environnement.

Au Michigan seulement, la gouverneure Whitmer parle de 350 000 emplois dépendant de la qualité des Grands Lacs.

Elle a raison de défier Enbridge. Le Canada devrait en faire autant.