/sports/hockey/canadien
Navigation

Prédiction des experts: mission impossible pour le Canadien contre les Leafs?

Coup d'oeil sur cet article

Parmi les 15 membres des sections sportives du Journal de Montréal et du Journal de Québec appelés à répondre à notre questionnaire, seulement quatre d’entre eux prédisent que le Canadien va remporter sa série éliminatoire contre les Maple Leafs de Toronto.

Est-ce à dire qu’il s’agit d’une mission impossible pour le Tricolore ? La plupart de nos participants en sont convaincus après avoir déterminé l’identité des huit équipes qui franchiront le premier tour. On leur a aussi demandé quelle formation va remporter la coupe Stanley et qui sera le récipiendaire du Trophée Conn Smythe, remis au joueur par excellence des séries éliminatoires . 

Jonathan Bernier, Jean-Charles Lajoie, Réjean Tremblay et Denis Poissant sont les seuls à croire que le Canadien va éliminer la formation torontoise. Si le directeur des sports du Journal de Montréal s’attend à une longue série de sept matchs, Tremblay prétend, au contraire, que le Tricolore sera expéditif. En quatre matchs. 

Des interrogations  

Pour Michel Bergeron, il y a trop de points d’interrogation chez le Canadien. 

« Je favorise les Maple Leafs parce qu’ils représentent une meilleure formation, prétend-il. Du côté du Canadien, on ne sait pas si les Gallagher, Danault, Weber et autres blessés seront complètement rétablis quand ils vont revenir au jeu. S’ils reviennent au jeu... »  

Les journalistes Jonathan Bernier et Jean-François Chaumont ont beau être affectés à la couverture quotidienne des activités du CH pour Le Journal, ils n’ont pas la même opinion. 

« Le Canadien reste une équipe trop imprévisible pour prédire une victoire contre la meilleure formation de la division Nord, d’affirmer Chaumont. Il y a deux autres facteurs qui pèsent lourd dans la balance : Auston Matthews et Mitchell Marner. Les Maple Leafs franchiront le premier tour pour une première fois depuis... 2004 ! »  

Écart d’un but

Le discours de Bernier diffère de celui de son collègue.  

« Même si les Leafs ont remporté sept des 10 confrontations, il faut noter que cinq matchs se sont terminés par l’écart d’un seul but, souligne-t-il. Sept si on ajoute les rencontres qui se sont conclues par un but dans un filet désert. La marge est donc mince. Un Carey Price reposé, qui vole un match ou deux, et tout peut arriver. Parlez-en aux Penguins de l’an dernier. »  

– Louis Butcher