/news/green
Navigation

Déjà une mission interprovinciale pour la SOPFEU

Déjà une mission interprovinciale pour la SOPFEU
Photo Agence QMI, Guy Martel

Coup d'oeil sur cet article

Après un début de saison plus occupé qu'à l'habitude au Québec, la SOPFEU a annoncé un premier envoi de renfort interprovincial samedi pour venir en aide au Manitoba.

Une section de 20 pompiers, en plus de deux avions-citernes et leur équipage et de personnel de soutien, se sont envolés vers la province des Prairies, où une sécheresse extrême cause nombre de violents incendies de broussailles.

En date de dimanche, six incendies étaient toujours considérés comme hors de contrôle dans la province, incluant un brasier majeur ayant ravagé plus de 10 000 hectares de terrain et un autre qui a dévasté plus de 2500 hectares.

À ce jour, 56 incendies ont ravagé plus de 23 400 hectares de terrains depuis le début de la saison. La très grande majorité aurait été causée par l'activité humaine. La plupart des incendies sont survenus à l'est de Winnipeg, entre la capitale et la frontière avec l'Ontario, ou au nord de la ville, dans une zone comprise entre celle-ci et le lac Winnipeg.

Symbole de la sécheresse qui domine au Manitoba, les parcs provinciaux interdisent actuellement aux campeurs de faire le moindre feu sur ses terrains et a même fermé les sentiers de randonnée dans le sud de la province, par crainte que des amateurs de plein air déclenchent de nouveaux incendies.

En comparaison, la SOPFEU, qui a connu un début de saison occupé, a géré 168 incendies à ce jour, contre 118 à pareille date sur la moyenne des dix dernières années.

Cependant, ces feux, majoritairement d'origine humaine et alimentés par le printemps hâtif, n'ont touché que 71,8 hectares, contre 104,4 à pareille date pour la moyenne des dix dernières années.