/weekend
Navigation

Les grandes chutes de la rivière Coulonge

Fort Coulonge, Outaouais, 45°52’26.358» N 76°41’8.784» W

Les grandes chutes de la rivière Coulonge
Photo collaboration spéciale, Mathieu Dupuis

Coup d'oeil sur cet article

Auparavant, j’étais un canoteur assidu et captivé. Les grandes rivières du Québec m’ont toujours fasciné. Au passage de Fort-Coulonge, dans la MRC de Pontiac, un panneau de signalisation de la rivière Coulonge me replonge dans mes lectures de L’aviron qui nous mène de Bill Mason, auteur et cinéaste canadien. Cette légende de la pagaie a été la bougie d’allumage de ma propre passion. Bien que mon horaire soit serré, je décide de quitter la route pour ce méandre en direction des chutes Coulonge, communément appelées les Grandes Chutes... Dans un canyon magnifique bordé de pins blancs, les trombes d’eau dévalent un dénivelé de 48 mètres en quelques étapes escarpées. À cet endroit sur la rivière, on peut sentir son histoire concernant le flottage du bois. Dans les années 1840, une glissade de 900 mètres fut construite pour effectuer la descente des pins blancs et des bûchers en amont des Grandes Chutes. Une entreprise pour le moins ambitieuse à cette l’époque ! Maintenant, on aperçoit encore ces vestiges en matière de foresterie. Depuis, la rivière a repris ses droits sur l’exploitation forestière d’antan et retrouvé son caractère des plus sauvage !  


Appareil : Canon 5D MK IV

Objectif : EF-17-40mm f/4 L USM

Exposition : 1/125s à f/10

ISO : 50