/world/middleeast
Navigation

L’État islamique revendique l’attentat contre une mosquée afghane

Coup d'oeil sur cet article

Le groupe État Islamique (EI) a revendiqué l’attentat à la bombe qui a fait au moins 12 morts vendredi dans une mosquée de la banlieue de Kaboul, a indiqué l’agence américaine SITE, spécialisée dans la surveillance de l’activité en ligne des groupes jihadistes.

• À lire aussi: Afghanistan: attentat dans une mosquée, réunion pour relancer les pourparlers de paix

• À lire aussi: Afghanistan: début d’un cessez-le feu provisoire après un regain de violences

• À lire aussi: Afghanistan: les talibans s'emparent d'un district proche de Kaboul

Le drame s’est produit au cours des prières, provoquant notamment la mort de l’imam et faisant 15 blessés, au deuxième jour du cessez-le-feu provisoire annoncé par les talibans et le gouvernement afghan, qui ont parallèlement tenu une réunion en vue de relancer les négociations de paix.

L’EI a affirmé qu’une bombe avait été placée dans la mosquée et déclenchée après l’entrée des fidèles dans l’édifice, a indiqué SITE samedi soir.

L’attentat a eu lieu au deuxième jour d’un cessez-le feu de 72 heures conclu entre les insurgés et les forces gouvernementales pour l’Aïd el-Fitr, la fête musulmane qui marque la fin du mois de jeûne du ramadan.

Cette trêve s’est terminée samedi soir et on ne signalait depuis aucun accrochage entre talibans et forces gouvernementales.

La trêve avait été annoncée après un regain de violences depuis le 1er mai, date à partir de laquelle les Américains ont commencé à retirer officiellement leurs dernières troupes encore présentes dans le pays.

Le 8 mai, plus de 50 personnes ont été tuées et une centaine d’autres blessées dans un quartier chiite de la capitale par l’explosion de bombes placées devant une école de filles. Il s’agissait de l’attentat le plus meurtrier en un an.

Les autorités avaient accusé les talibans mais ceux-ci ont nié en avoir été les auteurs.