/world/usa
Navigation

Trump est « essentiel » aux républicains, estime une nouvelle figure du parti au Congrès

Trump est « essentiel » aux républicains, estime une nouvelle figure du parti au Congrès
AFP

Coup d'oeil sur cet article

L’étoile montante du parti républicain Elise Stefanik, qui a remplacé cette semaine à un haut poste au Congrès une farouche critique de Donald Trump, a insisté dimanche sur le fait que l’ancien président restait « essentiel » pour un retour au pouvoir du parti. 

• À lire aussi: Trump, les femmes et le monde à l’envers

• À lire aussi: Trump place ses pions et c’est inquiétant

« Il est le dirigeant du parti. Ce sont les électeurs qui choisissent le dirigeant du parti républicain, et ils continuent à respecter la vision du président Trump », a-t-elle affirmé sur Fox News.

« Il est essentiel au parti », a-t-elle souligné, précisant qu’il allait jouer « un rôle important dans la reprise du contrôle de la Chambre (des représentants) en 2022 ».

Trump est « essentiel » aux républicains, estime une nouvelle figure du parti au Congrès
AFP

Elise Stefanik, 36 ans, a remplacé vendredi en tant que numéro trois du parti républicain à la Chambre Liz Cheney, évincée mercredi, soulignant l’emprise inégalée du milliardaire sur la formation politique.

« Les républicains regardent l’avenir, nous sommes unis (et) nous travaillons comme une seule équipe », a affirmé Mme Stefanik.

Les divisions au sein du parti restent pourtant profondes entre le petit groupe d’anti-Trump et les parlementaires qui le soutiennent ou restent silencieux.

Élue en 2014 sur une ligne bien plus modérée que Liz Cheney, Elise Stefanik avait pourtant au départ gardé ses distances avec Donald Trump, s’opposant même au président sur plusieurs dossiers. Mais elle l’a farouchement défendu depuis sa défaite face à Joe Biden. 

La fille de l’ancien vice-président Dick Cheney avait été l’une des rares chez les républicains à voter pour la mise en accusation de Donald Trump pour « incitation à l’insurrection » lors de l’attaque du Capitole le 6 janvier. 

L’ex-président avait ensuite été acquitté par le Sénat.

Mme Cheney a aussi dénoncé les « mensonges très dangereux » du milliardaire qui affirme, contre toute évidence, que la dernière élection présidentielle lui a été « volée ». 

Interrogée sur ABC dimanche, Liz Cheney a dit qu’elle regrettait d’avoir voté pour Donald Trump à la présidentielle de novembre 2020.

« Je n’aurais jamais soutenu Joe Biden » mais « je regrette mon vote », a-t-elle admis, affirmant qu’elle lutterait contre une nouvelle nomination républicaine pour M. Trump.

« Je ferai tout mon possible pour m’assurer qu’il ne sera pas le candidat et tout ce qui est nécessaire pour m’assurer qu’il ne s’approchera plus jamais du Bureau ovale », a-t-elle expliqué.

Selon un sondage publié dimanche par CBS News, 80 % des électeurs républicains en ayant entendu parler approuvent l’éviction de Liz Cheney, tandis que deux tiers (66 %) estiment que la loyauté envers M. Trump est « importante » pour le parti.