/misc
Navigation

Donald Trump de retour à l’avant-plan en juin

Donald Trump de retour à l’avant-plan en juin
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Relativement discret depuis son départ de la Maison-Blanche, Donald Trump jouit toujours d’appuis majeurs parmi les élus républicains de la chambre. Ces derniers ont démontré qu’ils étaient prêts à se porter à sa défense et l’ancien président leur retournera l’ascenseur en reprenant ses activités en juin. 

Le 45e président prenait un plaisir certain à organiser de grands rassemblements politiques devant un parterre de convertis venus entendre de vive voix son prêche et ses fameuses tirades. Si vous êtes nostalgiques de la désinformation, des attaques contre les médias et l’État profond, votre misère sera bientôt soulagée.

Privé des réseaux sociaux depuis un bon moment, Donald Trump pourra recommencer à communiquer son message sans filtre et identifier les candidats et candidates qui bénéficient de son imprimatur, il sera également en mesure de relancer les collectes de fonds.

Vous le constatez comme moi, les républicains sont divisés sur la voie à suivre pour leur formation politique dans les prochaines années, mais un noyau dur mise tout sur Trump pour les élections de mi-mandat 2022. Si je crois que le Parti républicain devra éventuellement prendre ses distances avec l’ancien président à moyen et à long terme, il ne serait pas futile de se demander si le pari est viable à court terme.

Sans être forcément des partisans de Trump, plusieurs des lecteurs de ce blogue appuient eux aussi l’ancien président. The Donald est-il aussi apprécié qu’on le croit chez les électeurs républicains? Les déclarations controversées ou les manœuvres ridicules de ses partisans comme le présent recomptage en Arizona n’entraînent-elles pas le discrédit?

Selon un sondage NBC diffusé à la fin avril, l’ancienne vedette de téléréalité ne reçoit plus qu’un faible taux d’appui (32%) dans l’ensemble de l’électorat. Même au sein des électeurs républicains, ils sont plus nombreux à appuyer le parti avant l’homme. Disons qu’il y a matière à réflexion pour ceux et celles qui croient qu’il n’y a pas de salut sans Trump.

Pendant que la cote de son ancien rival diminue, Joe Biden se réjouissait d’un appui de 63% selon un coup de sonde réalisé par AP/NORC. Si l’actuel président demeure impopulaire chez les républicains, les démocrates se rangent derrière lui de manière écrasante et les indépendants apprécient sa gestion de la pandémie et des soins de santé.

Comme je le mentionnais plus haut ainsi que dans des billets précédents, les élections de mi-mandat nous permettront d’y voir un peu plus clair et elles devraient fournir de bons indicateurs des chances réelles de revoir Trump en 2024.

Ces élections, qui permettent de renouveler les 435 sièges de la chambre et le tiers des sièges au sénat, nous renseigneront aussi sur l’évolution de ce qu’on appelle le trumpisme. Le mouvement peut survivre à son principal héros, mais sera-t-il toujours une force majeure au sein du Parti républicain? Restez à l’écoute!