/world/europe
Navigation

Quatre hommes arrêtés à Londres, soupçonnés d'avoir proféré insultes et menaces antisémites

Quatre hommes arrêtés à Londres, soupçonnés d'avoir proféré insultes et menaces antisémites
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Londres | Quatre hommes soupçonnés d'avoir lancé des insultes et menaces antisémites depuis une voiture à Londres ont été arrêtés, a annoncé dimanche soir la police, condamnant cet incident qui a été filmé et partagé sur les réseaux sociaux. 

La vidéo de l'incident avait suscité de nombreuses réactions outrées, le Premier ministre Boris Johnson dénonçant «un racisme honteux» qui n'a «aucune place» dans la société britannique. Le chef de l'opposition travailliste, Keir Starmer, a qualifié ces actes de «profondément répugnants».

Les images postées sur les réseaux sociaux montrent un convoi de voitures couvertes de drapeaux palestiniens passant dimanche après-midi sur Finchley Road, un quartier situé dans le nord de Londres, où vit une communauté juive. Un occupant d'un des véhicules profère des injures et des menaces antisémites à l'aide d'un mégaphone.

Cet incident s'est produit au lendemain d'une manifestation pro-palestinienne à Londres ayant rassemblé des milliers de personnes, sur fond d'affrontements entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza.

Un véhicule a été identifié par les policiers et quatre hommes ont été arrêtés, soupçonnés d'infractions à l'ordre public avec la circonstance aggravante de racisme, a indiqué la police de Londres dimanche soir.

"Ce comportement était tout à fait choquant et ne sera pas toléré. Je comprends que cela a pu provoquer des inquiétudes considérables au sein de la communauté et nous avons organisé des patrouilles supplémentaires" dans les quartiers concernés, a indiqué le surintendant Jo Edwards, en charge des opérations de police, dans un communiqué.

Lundi, le maire de Londres, Sadiq Khan, a confirmé sur SkyNews qu'il y aura une présence policière renforcée près des synagogues, des écoles et dans les quartiers où vit une importante communauté juive, pour rassurer la population.

Soulignant «l'impact de ce comportement criminel qui répand la peur parmi les Juifs à Londres et dans tout le pays», Sadiq Khan a appelé à «ne pas ramener les conflits (qui surviennent) à 3000 kilomètres dans la capitale».