/world/opinion/columnists
Navigation

Un siècle d’affrontements

MOROCCO-PALESTINIAN-ISRAEL-CONFLICT-DEMO
Photo AFP Un homme portait un drapeau palestinien en criant des slogans alors que les policiers marocains bloquaient les manifestants qui appelaient à la fin des violences hier à Gaza.

Coup d'oeil sur cet article

Le premier affrontement entre Juifs et Arabes s’est produit en 1921. Le conflit armé entre Juifs et Arabes dure depuis un siècle. Son vainqueur à long terme n’est pas évident.

Permettez une courte leçon d’histoire.

Suite aux conquêtes et aux persécutions, les Juifs avaient pratiquement disparu de Palestine. Au 19e siècle, l’idée d’un retour des Juifs sur leur territoire ancestral devint de plus en plus séduisante auprès d’eux. En 1882, une première colonie juive fut fondée en Palestine grâce au soutien de la famille Rothschild. 

  • Écoutez Loïc Tassé avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

En 1914, environ 100 000 Juifs habitaient en Palestine, soit le septième de la population du territoire. 

En 1917, le gouvernement britannique, dans la déclaration Balfour, annonça qu’il favoriserait l’établissement d’un foyer juif en Palestine, à condition de ne pas porter atteinte aux droits des Arabes. La condition était impossible à réaliser. L’immigration des Juifs en Palestine aurait dû cesser. 

Mais les Juifs voulurent comprendre que la Grande-Bretagne leur promettait un État juif. Les Arabes y virent un danger mortel pour leur avenir dans la région. Quand en 1921 la Société des Nations (l’ancêtre de l’ONU) confia à la Grande-Bretagne l’administration de la Palestine, la déception fut grande, en particulier chez les Arabes.

Cependant, l’immigration des Juifs en Palestine se poursuivit, souvent de manière illégale. Finalement, les horreurs contre les Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale persuaderont les pays vainqueurs de donner aux Juifs un véritable État, en 1947. Mais cet État, Israël, sera découpé à même les terres que des Palestiniens occupaient depuis des siècles.

Il serait trop long d’expliquer ici les conquêtes subséquentes de l’État hébreu sur les territoires palestiniens.

Pays puissant

Leur résultat est qu’en 2021, Israël possède l’armée la plus puissante de la région, avec notamment environ 200 ogives nucléaires. Son économie est la 50e du monde. Le pays est une démocratie. Il est appuyé par une puissante diaspora.

Les Palestiniens quant à eux sont divisés et désorganisés. Dans la bande de Gaza, leur gouvernement est aux mains des islamistes. En Cisjordanie, leur gouvernement est dirigé par une administration fantoche. Aucune élection n’y a eu lieu depuis 15 ans, parce que les islamistes risquent d’y prendre le pouvoir.

Disproportionnées

Mais l’arme des Palestiniens est leur démographie. Ils sont 4,8 millions à Gaza et en Cisjordanie, 1,7 million en Israël et 4,5 millions dans les pays voisins immédiats. Les Juifs israéliens sont 6,6 millions. 

Le gouvernement israélien divise les Palestiniens et les affaiblit pour les empêcher de s’organiser politiquement et économiquement. La moindre attaque palestinienne sert de prétexte au gouvernement israélien pour exercer des représailles et des destructions disproportionnées. 

Le conflit ne prendra fin que si Israël parvient à chasser tous les Palestiniens de leurs territoires ou si les deux peuples finissent par s’entendre. Hélas, dans chaque camp, le nombre grandissant d’extrémistes, notamment religieux, rend cette solution de plus en plus difficile.