/finance/business
Navigation

Une grosse commande de 260 autobus électriques pour Lion

Une grosse commande de 260 autobus électriques pour Lion
Photo d'archives Journal de Montréal, MARTIN ALARIE

Coup d'oeil sur cet article

Lion Électrique a annoncé lundi avoir conclu sa plus grosse commande de livraison d’autobus scolaires 100 % électriques par le fournisseur de transport scolaire First Student. 

Quelque 260 autobus LionC zéro émission seront donc livrés pour être exploités par la filiale Transco, déjà opérationnelle au Québec.

«Le leadership de First Student démontre que la technologie zéro émission est là pour répondre aux besoins du marché à grande échelle, tout comme notre capacité de production [...] avec des véhicules qui répondent aux exigences des plus grands opérateurs du secteur», a indiqué par communiqué Marc Bédard, président-fondateur de Lion.

«Nous sommes très heureux de mettre les autobus en service ici chez nous, au Québec, où les autobus scolaires électriques feront bientôt partie intégrante du paysage», a mentionné par communiqué Benoit Morin, vice-président des ventes, Canada, chez Lion.

Dans le cadre de cette transaction, la filiale LionÉnergie aidera l’opérateur First Student dans la l’adaptation de ses opérations zéro émission.

«En tant que plus grand exploitant d'autobus scolaires zéro émission en Amérique du Nord, nous jouerons un rôle essentiel en aidant à améliorer la qualité de l'air de nos collectivités et la santé de nos passagers», a réagi pour sa part le président de First Student Paul Osland.

Les premières livraisons débuteront durant le second semestre de l’année en cours et se poursuivront jusqu’à la fin de 2023.

Le fabricant de véhicules électriques a livré durant la dernière décennie plus de 390 véhicules lourds électriques en Amérique du Nord.

Lion Électrique se développe à grande vitesse

Le fabricant de véhicules électriques Lion Électrique a vu son chiffre d’affaires croître de 5 millions $ US pour atteindre 6,2 millions $ US au premier trimestre de 2021, selon les résultats financiers dévoilés lundi.

Cette augmentation faramineuse s'explique par la vente, au premier trimestre, de 24 véhicules, soit 22 de plus qu'à pareille date en 2020.

Cependant, l'entreprise de Saint-Jérôme n'est toujours pas profitable, elle qui a annoncé une perte nette de 16,1 millions $ au premier trimestre, un montant qui a presque triplé à mesure que les activités de Lion prennent de l'expansion.

Plus positivement, le carnet de commandes du pionnier des véhicules lourds électriques est bien étoffé, avec 209 camions et 608 autobus totalisant un montant de 225 millions $ US, en date du 14 mai.

D'ailleurs, Lion a annoncé, en parallèle de ses résultats, une entente avec le fournisseur de transport scolaire First Student pour l'acquisition de 260 autobus électrique.

«Sur le plan opérationnel, malgré l'impact continu de la pandémie de COVID-19, nous avons pu afficher un rendement positif pour le premier trimestre 2021 par rapport au premier trimestre 2020», a indiqué, dans un communiqué, Marc Bédard, chef de la direction et fondateur de Lion.

«Avec sept modèles de véhicules électriques spécialement conçus disponibles maintenant et huit autres modèles qui devraient être disponibles d'ici la fin de 2022, notre objectif est d'accélérer notre croissance et de mettre en œuvre notre stratégie à long terme, notamment en construisant notre usine de fabrication aux États-Unis», a-t-il ajouté.

Les dernières semaines ont été fort occupées pour Lion qui a fait son entrée sur la bourse de Toronto le 7 mai avec une action qui avait conclu sa journée à 21,59 $. La première semaine de LEV sur le marché s'est conclue avec une baisse de sa valeur jusqu'à 18,32 $, à la clôture vendredi dernier.