/world/usa
Navigation

Vaccins: Biden annonce l’envoi de 20 millions de doses supplémentaires vers des pays tiers

Vaccins: Biden annonce l’envoi de 20 millions de doses supplémentaires vers des pays tiers
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Washington | Le président américain Joe Biden a annoncé lundi l’envoi d’ici fin juin de 20 millions de doses supplémentaires de vaccins anti-COVID-19 vers des pays tiers. 

• À lire aussi: Le G7 et l'UE pourraient faire don de plus de 150 millions de doses à des pays défavorisés

• À lire aussi: Le Portugal ouvre ses portes au tourisme européen à partir de lundi

«Aujourd’hui, j’annonce que nous allons partager des doses Moderna, Pfizer et Johnson & Johnson avec le reste du monde», a-t-il annoncé lors d’une allocution depuis la Maison-Blanche. «Les États-Unis vont partager au moins 20 millions de ces doses», a-t-il ajouté.

Cette annonce porte à 80 millions le nombre total de doses de vaccins promises par la Maison-Blanche.

«Cela fera plus de cinq fois plus qu’aucun pays n’a donné à ce jour», a martelé Joe Biden. «Plus que la Chine et la Russie», a-t-il insisté, tout en assurant que les États-Unis ne chercheraient pas à utiliser ces distributions de vaccins pour obtenir quoi que ce soit des pays récipiendaires.

Interrogée sur les pays qui bénéficieront de ces vaccins, Jen Psaki, porte-parole de l’exécutif américain, est restée évasive, promettant simplement des précisions sur les critères d’attribution «dans les prochains jours».

Fin avril, Washington s’est engagé à fournir à d’autres pays 60 millions de doses du vaccin d’AstraZeneca, mais ce dernier n’a pas, à ce jour, reçu le feu vert des autorités sanitaires américaines et les envois n’ont donc pas commencé.

Faisant le point sur la situation aux États-Unis, le locataire de la Maison-Blanche s’est félicité de la spectaculaire amélioration enregistrée ces dernières semaines.

«La lutte contre ce virus n’est pas terminée (...), mais chaque jour la lumière au bout du tunnel est plus vive», a-t-il souligné.

«Pour la première fois depuis le début de la pandémie, les cas de COVID sont en baisse dans les 50 États», a-t-il ajouté, précisant que 60 % des adultes américains avaient désormais reçu au moins une injection.