/finance
Navigation

Cri du cœur des employeurs pour un plan de réouverture fédéral

Bloc parlement Ottawa
Photo d'Archives

Coup d'oeil sur cet article

Une soixantaine d'organisations représentant les intérêts d'entreprises de tous les domaines partout au Canada ont cosigné une lettre ouverte réclamant, mardi, que le fédéral présente un plan de réouverture clair de l'économie. 

• À lire aussi: Plan de déconfinement: voici ce qui devrait être annoncé ce soir

Les signataires de la lettre publiée sur le site du Conseil canadien des affaires exhortent le premier ministre Justin Trudeau à «travailler avec les premiers ministres des provinces et des territoires afin de mettre au point une approche pancanadienne claire et cohérente visant la réouverture de nos collectivités, de nos écoles et de nos entreprises».

Ils font notamment valoir que diverses juridictions dans le monde, comme les États-Unis, le Royaume-Uni ou, encore, la Saskatchewan, ont dévoilé des plans clairs de réouverture de l'économie, en fonction de l'avancée de la vaccination et du recul de la pandémie.

«Afin d’éviter une plus grande confusion et frustration, votre gouvernement devrait aussi collaborer avec des représentants du gouvernement américain et d’autres pays en vue d’établir des points de référence communs qui permettront d’assouplir les restrictions relatives aux frontières et aux quarantaines imposées aux voyageurs», ont aussi avancé les signataires, qui jugent que «les Canadiens sont en droit de s’attendre à une plus grande transparence et un plan clair de leurs dirigeants politiques».

À ce jour, le gouvernement fédéral, par le biais de l'Agence de la santé publique du Canada, s'est limité à indiquer qu'un retour à la vie normale n'est guère envisageable avant la fin de l'été. Entre-temps, les rassemblements limités à l'extérieur seront privilégiés, en attendant que la vaccination se poursuive, particulièrement pour l'administration des secondes doses.

Les provinces sont présentement responsables de présenter leur propre plan de confinement ou déconfinement, selon leurs besoins et volontés, tandis qu'Ottawa s'est gardé d'intervenir ou de critiquer les approches des différents gouvernements provinciaux depuis le début de la pandémie.

La lettre est signée par nombre d'organisations représentant les milieux des affaires, incluant des chambres de commerce des différentes provinces ou celles nationales, et des regroupements représentant des pans spécifiques de l'économie, comme les vignerons, les aéroports, le secteur touristique ou les zoos, pour ne citer que quelques exemples.