/news/coronavirus
Navigation

2 millions de doses de Pfizer par semaine d’ici la fin juillet

Coup d'oeil sur cet article

Le Canada s’attend à recevoir au moins 2 millions de doses de Pfizer/BioNTech par semaine d’ici la fin du mois de juillet, a annoncé Justin Trudeau mardi.

• À lire aussi - COVID-19: 549 nouveaux cas et neuf décès de plus au Québec

• À lire aussi - COVID-19: le Canada atteint le cap des 25 000 décès

Pour le mois de juillet seulement, c’est un total d’environ 9 millions de doses du vaccin de Pfizer qui est attendu.

«Ces doses vont contribuer à maintenir le Canada dans les premiers pays du G20 en matière de vaccination quotidienne, une place qu’on occupe depuis plus de deux semaines», a déclaré M. Trudeau.   

  • Écoutez le journaliste Alexandre Dubé avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Cette semaine seulement, le nombre de doses attendues atteint un sommet avec 4,5 millions, soit 3,4 millions de Pfizer et 1,1 million de Moderna.

Le vaccin de Pfizer est de loin celui qui a le plus servi au Canada depuis le début de la pandémie, avec plus de 13,6 millions de doses livrées aux provinces entre décembre et le 12 mai. Le nombre total de vaccins distribués depuis le début de la campagne de vaccination atteint les 20,5 millions.

La santé publique du Canada a fixé ses barèmes pour une reprise partielle des activités extérieures cet été : 75 % de la population devra avoir reçu une première dose, et 20 % devront être complètement vaccinés.

L’objectif est «ambitieux», selon la cheffe de la santé publique, la Dre Teresa Tam, mais il pourrait être atteint à temps pour le mois de juillet.

Au Québec, le premier ministre François Legault a annoncé mardi matin que 75 % des adultes dans la province ont reçu une première dose ou ont pris leur rendez-vous.

Au niveau pancanadien, 46 % des personnes ont reçu une première dose, tandis que 3,8 % ont été complètement vaccinés.

Inconduite visant le major-général Dany Fortin : Trudeau informé il y a «plusieurs semaines»  

Justin Trudeau a été informé il y a «plusieurs semaines» de l’allégation d’inconduite de nature sexuelle visant l’ex-responsable militaire à la distribution des vaccins au pays, le major-général Dany Fortin.

Le premier ministre a indiqué que «les autorités responsables et le leadership militaire sont en train d’engager un processus», mais qu’il n’a pas accès aux détails du dossier puisque le tout se déroule de manière indépendante.

Le «Globe & Mail» a révélé mardi que le ministère de la Défense a attendu deux mois après avoir pris connaissance de l’allégation pour retirer de ses fonctions le major-général Fortin, car le ministère avait déjà les mains pleines avec une série d’allégations visant sept hauts gradés des Forces armées.

L’allégation en question remonterait à un geste commis en 1989, selon «CTV». Alors aux études au Collège militaire royal de Saint-Jean, le major-général Fortin se serait exhibé devant une femme.

Vendredi soir dernier, le haut gradé a annoncé qu’il se retirait de son poste à la tête de la logistique de distribution des pays aujourd’hui. Il a été promptement remplacé par la brigadière générale Krista Brodie lundi.

Depuis cette nouvelle affaire, le gouvernement fédéral assure que le départ impromptu du major-général n’aura aucun impact sur le rythme de la distribution des vaccins au pays.

Loi 101   

Justin Trudeau estime que «le Québec a le droit de modifier une partie de la constitution» pour y souligner que la langue officielle est le français.

À VOIR AUSSI      

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres