/sports/hockey/canadien
Navigation

Un déconfinement du Centre Bell

Un déconfinement du Centre Bell
Photo Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

François Legault l’avait dit. Il aurait aimé voir les partisans rugir après le deuxième but en prolongation de Cole Caufield contre les Maple Leafs de Toronto, le 3 mai dernier.

• À lire aussi - Match numéro 1 contre les Leafs : Lafleur ferait jouer Caufield

• À lire aussi - Déconfinement: un rendez-vous au bar pour les séries

À l’image de Caufield, les spectateurs devront patienter avant de devenir acteurs dans cette série entre le Canadien et les Leafs. Il y a toutefois une lumière au bout du tunnel.  

  • Écoutez la chronique sports et société de Jean-François Baril sur QUB radio:

Advenant la présentation d’un sixième match dans cette série, qui aurait lieu le 29 mai à Montréal, le Tricolore pourrait ouvrir les tourniquets du Centre Bell pour 2500 personnes.  

Une annonce applaudie

Le premier ministre du Québec en a fait l’annonce lors d’une conférence de presse axée sur les plans de déconfinement pour la province. 

« Nous sommes ravis de la décision du gouvernement relativement aux spectacles et événements, a écrit France Margaret Bélanger, la vice-présidente exécutive et chef des affaires commerciales chez le Canadien. Bien que le nombre de spectateurs demeure limité, nous applaudissons cette décision qui nous permet d’envisager un retour à la normalité, et ce dans un avenir rapproché. En ce qui concerne le Canadien et les séries, le Centre Bell pourra ainsi accueillir dans un premier temps 2 500 personnes pour un match de hockey au-delà du 28 mai, soit environ 12 % de la capacité habituelle. Nos partisans et spectateurs nous ont grandement manqué et nous avons très hâte de les retrouver. Et nous serons prêts. »

LISEZ TOUTES LES CHRONIQUES SUR LE SUJET  

• À lire aussi - Enfin de l’oxygène: bravo à nous tous!

• À lire aussi - Un déconfinement prudent, étape par étape

• À lire aussi - Lentement mais sûrement, on en voit la fin

• À lire aussi - Enfin, la fin du défi 28 jours!

• À lire aussi - L’état d’urgence ne peut durer éternellement

À VOIR AUSSI...