/finance
Navigation

Pas moins de 127 cadres nommés par l’État mieux payés que le PM

Parmi ces mieux rémunérés que François Legault, 17 gagnent plus de 300 000$

Coup d'oeil sur cet article

Gestionnaire d’une pandémie mondiale malgré lui, et devant les caméras depuis plusieurs mois, François Legault a empoché en 2020-2021 un salaire de 205 793 $, soit une rémunération inférieure à celle d’au moins 127 cadres nommés par l’État, dont une quarantaine viennent du système de santé.

• À lire aussi: La grande patronne d’Hydro-Québec tannée des attaques vicieuses des pétrolières

• À lire aussi: Brochu ne quittera pas le CA de la BMO

Vendredi, en fin de journée, le gouvernement a publié la rémunération, soit le salaire de base, les indemnités et les allocations versés aux titulaires d’un emploi supérieur, aux ministres ainsi qu’aux directeurs de cabinet.

Ces données ne tiennent toutefois pas compte des bonis, auxquels certains PDG de sociétés d’État ont droit annuellement, comme à la Société des alcools du Québec (SAQ), à Investissement Québec, à Loto-Québec et à Hydro-Québec.

C’est la PDG d’Hydro-Québec, Sophie Brochu­­­ qui a reçu le plus important salaire de base. Celle qui vient d’achever ses 12 premiers mois à la tête du fournisseur d’électricité a touché environ 580 000 $ en 2020. Pour l’année financière en cours, elle aura droit à 598 560 $, en plus des bonis. 

  • Écoutez la chronique économique de Michel Girard sur QUB radio:  

À titre de comparaison, l’indemnité de base comme député pour M. Legault s’est élevée à 95 704 $ et il a reçu 100 489 $ comme premier ministre en plus de 800 $ par mois pour les frais de fonction, pour un total de 205 793 $.

Pour les ministres, l’indemnité annuelle a été de 71 778 $, pour un salaire global avec celui de député de 177 082 $. Près de 275 cadres nommés par l’État ont fait plus d’argent qu’eux, durant l’exercice financier 2020-2021.

Depuis l’année financière 2018-2019, la rémunération des ministres et du premier ministre est demeurée stable, alors que certains hauts fonctionnaires et délégués ont enregistré d’importantes augmentations.

Rappelons que les députés ont aussi accès à une allocation de dépenses non imposable d’environ 18 000 $, une indemnité de déplacement et, pour certains, au remboursement de frais de logement. Ces éléments ne figurent pas dans les tableaux publiés par le gouvernement.

Le club des 500 000 $

Ces derniers mois, trois dirigeants ont empoché un salaire de base supérieur à 500 000 $. En plus de Mme Brochu, on retrouve le PDG d’Investissement Québec, Guy LeBlanc (500 000 $), et le président et chef de la direction de la Caisse de dépôt et placement du Québec, Charles Emond (550 000 $). Ce dernier, avec primes et avantages, a gagné 3,45 millions $.

La PDG d’Hydro-Québec, Sophie Brochu, qui trône au sommet du palmarès.
Photo d’archives, Jean-François Desgagnés
La PDG d’Hydro-Québec, Sophie Brochu, qui trône au sommet du palmarès.

Au total, 17 personnes ont reçu un salaire de plus de 300 000 $, incluant les frais de fonction et différentes allocations. 

La PDG de la SAQ, Catherine Dagenais, a empoché, pour sa part, comme rémunération de base, 436 492 $ (avant bonis) et la PDG sortante de Loto-Québec, Lynne Roiter­­­, 437 424 $. Il s’agit du montant qu’elle pourra également recevoir, comme indemnité de départ, à la fin du mois de mai.

Ces derniers mois, le sous-ministre adjoint à la Direction générale de la santé publique et directeur national de santé publique, Horacio Arruda (322 115 $), s’est joint au club des 300 000 $ avec une augmentation de 22 377 $ (8 %) de son salaire de base, par rapport à l’année précédente. 

Du côté des directeurs de cabinet, c’est celui du premier ministre Legault, Martin Koskinen, qui a reçu la plus importante rémunération, en plus ses allocations. Son chèque a été de 249 321 $.


Cette liste salariale n’inclut pas les cadres supérieurs n’ayant pas été nommés par le gouvernement. Certains pourraient gagner plus que le premier ministre.

LE TOP 10 DES MIEUX RÉMUNÉRÉS    

Sophie Brochu  

  • PDG d’Hydro-Québec    
  • 598 560 $        

Charles Emond  

  • Président de la Caisse de dépôt    
  • 550 000 $        

Guy LeBlanc  

  • PDG d’Investissement Québec    
  • 500 000 $        

Louis Morisset  

  • PDG de l’Autorité des marchés financiers    
  • 465 905 $        

Lynne Lazarovitz-Roiter  

  • PDG de la Société des loteries du Québec    
  • 437 424 $        

Catherine Dagenais  

  • PDG de la Société des alcools du Québec    
  • 436 492 $        

Lucie Opatrny  

  • Sous-ministre adjointe à la Direction générale des affaires universitaires, médicales, infirmières et pharmaceutiques    
  • 362 940 $        

Pierre Gfeller  

  • PDG du Centre universitaire de santé McGill    
  • 331 342 $        

Yves Ouellet  

  • Secrétaire général et greffier, ministère du Conseil exécutif    
  • 330 640 $        

Philippe P. Huneault  

  • Délégué du Québec à Los Angeles    
  • 322 805 $        

Source : Gouvernement du Québec, au 31 mars 2021

À VOIR AUSSI...