/sports/hockey/canadien
Navigation

Match numéro 1 contre les Leafs : Lafleur ferait jouer Caufield

La recrue, Kotkaniemi et Romanov tablettés pour la première rencontre de la série face à Toronto

GEN - ENTRAINEMENT DU CLUB HOCKEY CANADIEN DE MONTRÉAL
Photo d'archives, Martin Alarie À l’entraînement samedi dernier, Cole Caufield, devant Carey Price, portait un chandail gris destiné aux réservistes.

Coup d'oeil sur cet article

Guy Lafleur fera toujours partie des géants dans l’histoire du Canadien. Maintenant âgé de 69 ans, le « Démon blond » a encore une fois parlé avec son cœur à l’aube de la série entre les Maple Leafs et le CH.

• À lire aussi: Le numéro de Guy Lafleur immortalisé par la LHJMQ

• À lire aussi: Le rôle des héros obscurs

• À lire aussi: Des minutes dans le corps pour Carey Price et Brendan Gallagher

Invité à une visioconférence pour le retrait du numéro 4 pour toutes les équipes de la Ligue de hockey junior majeur du Québec à partir de la saison 2021-2022, Lafleur a critiqué le choix de Marc Bergevin et de Dominique Ducharme de ne pas faire confiance à Cole Caufield pour l’ouverture de la série contre Toronto. 

« Caufield ? C’est sûr qu’il jouerait, a répliqué Lafleur à une question du collègue Stéphane Leroux de RDS. Les autres équipes ne gardent aucun talent sur les tablettes. Ils sont sur la patinoire. Caufield, un moment donné, il va falloir qu’il joue en séries. Il a joué dix matchs et il a compté quatre buts. C’est une source d’inspiration d’après moi, il joue pour gagner. Tu as besoin de gars de même. Des gars qui font le trafic sur la glace, tu n’as pas besoin de ça. »

Malgré son statut d’immortel chez le CH et ses cinq bagues de la Coupe Stanley, Lafleur n’a pas d’influence dans les décisions quotidiennes de l’équipe. Ducharme et Bergevin ont choisi de miser sur l’expérience d’entrée de jeu contre la bande à Auston Matthews et Mitchell Marner. 

Jesperi Kotkaniemi
Photo Martin Chevalier
Jesperi Kotkaniemi

La profondeur

C’était écrit dans le ciel depuis le premier entraînement de samedi après un calendrier éreintant de 56 matchs. Caufield et Jesperi Kotkaniemi avaient hérité d’un chandail gris, la même couleur que Michaël Frolik, un membre pratiquement permanent de l’escouade des réservistes cette saison. Au troisième entraînement sur la glace, les deux jeunes attaquants avaient toujours le même gilet. 

À sa sortie de la patinoire, Ducharme a confirmé ce qu’on pouvait prédire depuis quelques jours. À Toronto jeudi soir, Caufield et Kotkaniemi regarderont leurs coéquipiers de la passerelle de presse au Scotiabank Arena. Avec le retour au jeu du capitaine Shea Weber, Alexander Romanov sautera aussi son tour. 

« Une série, ce n’est pas juste un match, a rappelé Ducharme. On s’attend à utiliser notre profondeur, on a de bons joueurs au sein de notre formation. Je m’attends à avoir besoin d’utiliser 14 ou 15 attaquants et 7 ou 8 défenseurs. » 

Ducharme a parlé d’un pas de recul nécessaire, surtout pour un jeune comme Kotkaniemi qui n’a pas marqué à ses 24 derniers matchs et qui a récolté quatre passes au cours de cette période sombre.

GEN - ENTRAINEMENT DU CLUB HOCKEY CANADIEN DE MONTRÉAL
Photo Martin Chevalier

L’analogie du clou

« Dans le cas de KK, il a eu une fin de saison difficile, a affirmé l’entraîneur en chef sur une base intérimaire. Moi, je le vois comme un clou que tu rentres et qui commence à crochir. Si tu continues à frapper dessus, il va juste devenir encore plus croche. Avec ce qu’on a traversé en fin de saison, on n’avait pas le temps de replacer le clou droit en raison du calendrier, de nos blessés et du reste. On devait continuer à frapper dessus. »

« Ce qu’on vit en ce moment avec une semaine de préparation, ça remet KK droit, a-t-il poursuivi. J’extrapole, mais s’il rentre au match numéro 2, ça voudra dire qu’il aura joué 57 matchs sur 58. Il faut juste continuer à progresser et avancer là-dedans. On aime son potentiel, on aime ce qu’il fait, ce qu’il va devenir et ce qu’il est capable d’accomplir. C’est juste de prendre un pas de recul et de le replacer droit pour qu’il devienne le KK qu’on veut avoir et qu’il veut être. »

Pour le premier match, Eric Staal, 36 ans, gardera donc sa place au centre au détriment de Kotkaniemi. 

Dans le cas de Caufield, Ducharme a insisté sur le fait qu’on devrait le voir tôt ou tard, mais qu’il n’y avait pas de place pour lui sur les ailes avec les retours des blessés. 

« À son arrivée, Cole a pratiqué avec nous et il a regardé des matchs. C’est un jeune qui est attentif et intelligent. Cette semaine, il a encore appris de nos entraînements. Il continue de grandir comme joueur. Il ne faudrait pas être surpris pour le voir rentrer dans la formation. Et quand il le fera, il sera encore plus préparé, ça ne sera pas une surprise. »

Merrill avant Romanov

Jon Merrill
Photo Martin Chevalier
Jon Merrill

À la ligne bleue, le CH misera sur l’équilibre des forces avec les duos de Joel Edmundson et Jeff Petry, Brett Kulak et Ben Chiarot et Jon Merrill et Shea Weber. Il n’y a donc pas de place pour Romanov. 

« Pour le premier match, Romanov ne jouera pas, a dit Ducharme. C’est un peu la même chose que KK. On n’a pas pratiqué au cours des dernières semaines. Alain Vigneault l’a dit il y a quelques jours. Il trouvait ça dommage de ne pas avoir eu de temps pour tenir des entraînements, surtout pour ses jeunes joueurs. Ça devenait un défi encore plus grand pour les jeunes. Romy peut aussi grandir de cette semaine à l’entraînement, comme KK et Cole. »

À VOIR AUSSI...