/news/coronavirus
Navigation

Événements extérieurs: un air festif souffle sur le Québec

Les événements devront toutefois se plier à certaines règles complexes

Coup d'oeil sur cet article

Après un été 2020 sans aucun festival jusqu’à la fin août, la belle saison sera fort différente au Québec cette année. Le gouvernement Legault a donné le feu vert à la tenue de festivals à la grandeur de la province. Mais les mesures à respecter par les organisateurs seront nombreuses et complexes.

• À lire aussi: Déconfinement: voici le calendrier du retour à une vie un peu plus normale

• À lire aussi: Plan de déconfinement: «Les dates fixes, c’était pour donner une perspective» 

La ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, a donné les grandes lignes des nouvelles annonces du gouvernement sur les festivals et autres événements estivaux.
Photo Pierre-Paul Poulin
La ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, a donné les grandes lignes des nouvelles annonces du gouvernement sur les festivals et autres événements estivaux.

« Enfin, on va retrouver nos artistes qui nous donnent notre joie de vivre durant l’été ! » a lancé la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy. La ministre donnait mercredi un point de presse en compagnie de la ministre du Tourisme, Caroline Proulx, pour faire quelques précisions sur les annonces qu’avait faites François Legault la veille.

Ainsi, dès vendredi, les spectacles extérieurs avec des places assises et assignées seront permis en zone jaune, orange et rouge. Ils auront les mêmes consignes sanitaires que les spectacles en salle : capacité maximale de 250 personnes, port du masque en tout temps et distanciation de deux mètres entre les personnes de bulles différentes.

Écoutez l'entrevue de Pierre Nantel avec la ministre du Tourisme Caroline Proulx sur QUB radio:

Distanciation exigée

La semaine suivante, à compter du 28 mai, ce sera au tour des très grandes salles de spectacles, intérieures et extérieures, de pouvoir présenter des spectacles avec des places assises et assignées pour un auditoire de 2500 personnes. Cet auditoire devrait être subdivisé en sections indépendantes de 250 spectateurs.

La même mesure s’appliquera pour les festivals extérieurs avec spectateurs debout. La capacité maximale pourra atteindre 2500 personnes. Mais celles-ci devront être dans des zones de 250 spectateurs et devront pratiquer la distanciation. 

De quelle façon la distanciation de deux mètres pourra-t-elle être appliquée ? « Les promoteurs pourront mettre des pastilles par terre comme on est habitué à le faire dans nos espaces de bureau », a répondu la ministre Proulx à cette question du Journal.  

Pour ce qui est des salles de spectacles, qui doivent jongler depuis des mois avec une capacité maximale de 250 spectateurs, vont-elles pouvoir éventuellement accueillir plus de gens ?

« Une salle qui aurait la capacité d’avoir deux entrées distinctes pourrait avoir deux zones distinctes et dépasser le 250. Mais compte tenu de la distanciation qui est exigée, ça prend quand même d’assez grandes salles », a répondu le Dr Éric Litvak, conseiller médical stratégique adjoint à la Direction générale de la santé publique du ministère de la Santé et des Services sociaux.

« Fort probablement qu’à l’automne, on va pouvoir assouplir davantage en permettant plus de monde dans l’ensemble des lieux, incluant les salles, ajoute-t-il. Pour ça, ce qui sera vraiment critique, c’est que les gens aillent se faire vacciner au cours de l’été. Parce que la couverture vaccinale de deux doses qu’on va atteindre sera vraiment un élément déterminant qui va nous donner plus de possibilités à l’heure de la rentrée. »     

  • Écoutez l’entrevue d’Alix Dufresne, metteuse en scène et interprète   

 


QUELQUES MESURES À RESPECTER POUR LES ÉVÉNEMENTS EXTÉRIEURS  

  • Dès demain, la présentation des arts de la scène est permise à l’extérieur dans les lieux avec places assises assignées d’avance, devant un auditoire maximal de 250 personnes.    
  • L’autorisation est également valable pour les spectacles en formule ciné-parc jusqu’à un maximum de 400 véhicules.    
  • À compter du 25 juin, les événements extérieurs avec des places assises fixes, incluant les ciné-parcs, pourront accueillir un maximum de 2500 personnes assises. Une distanciation physique de deux mètres sera exigée, de même que le port du masque.    
  • Les événements extérieurs avec spectateurs debout ou assis sans places fixes pourront accueillir un maximum de 2500 personnes. Le site devra être séparé en sections. Chaque section aura une barrière physique et ne pourra accueillir que 250 personnes. La distanciation sera exigée entre personnes de bulles différentes. Chaque zone sera supervisée par un minimum d’un surveillant par 125 personnes..       

Une logistique trop complexe pour certains festivals   

Les annonces du gouvernement Legault sur les festivals et les précisions apportées mercredi par les ministres Nathalie Roy et Caroline Proulx ont été favorablement accueillies. Mais pour certains organisateurs de festivals, les nouvelles mesures sont trop complexes pour changer quoi que ce soit à leur événement.

Pour Patrick Kearney, porte-parole du Regroupement des festivals régionaux artistiques indépendants (REFRAIN), la plupart des festivals s’étaient déjà organisés cet été pour accueillir 250 spectateurs. « Parce que c’était ce qu’on avait connu à la fin de l’été passé », dit-il.

La logistique demandée par le gouvernement pour pouvoir augmenter la capacité à 2500 personnes est très complexe, selon lui. 

« On parle d’enclos de 250 personnes. Chaque enclos doit être indépendant, avec ses entrées, ses sorties, ses billetteries, ses toilettes, ses restos. Ça reste un bon défi de logistique. »

Fred Poulin, qui organise La Noce, à Saguenay, confirme ne pas pouvoir se rendre à une capacité de 2500 personnes. Il prévoit peut-être se rendre à 500, mais pas plus. « À 2500, on parle de 10 bulles de 250. Ça prend une très grosse scène et un très gros système de son pour que la dixième bulle voie bien. Je ne sais pas qui va vouloir monter à 2500. »

Port du masque

Patrick Kearney mentionne également que la mesure pour le port du masque n’est pas très claire. « En ce moment, les gens doivent le porter. Mais le gouvernement dit que la mesure risque de tomber cet été... Je n’imagine pas voir quelqu’un avec un masque, à 35 degrés, et une bière dans les mains. »

Du côté de Juste pour rire, qui sera l’un des rares festivals d’envergure à se tenir cet été à Montréal, Patrick Rozon a simplement indiqué être « très heureux des annonces ». 

« Elles vont nous permettre de retourner à la table à dessin et de modifier certaines choses. »

À voir aussi...

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres