/entertainment/shows
Navigation

Festivals en plein air: peu se rendront à 2500, croit un organisateur

ART-FRANCOFOLIES AMBIANCE
Archives Agence QMI / Dario Ayala

Coup d'oeil sur cet article

Très peu de festivals pourront accueillir la limite autorisée de 2500 personnes par site en plein air cet été, estime le directeur du Festif ! de Baie-Saint-Paul, Clément Turgeon.

• À lire aussi - Événements extérieurs: un air festif souffle sur le Québec

• À lire aussi - «Bouffée d’air frais» pour le milieu culturel

L’obligation de séparer la foule en bulles de 250 personnes bénéficiant chacune de ses propres entrées, sorties et toilettes sera « un frein pour beaucoup d’organisations », dit-il.

Dont la sienne.

« C’est une logistique impressionnante pour passer de 250 à 500 ou 750. Donc, dans les conditions actuelles, ça se peut que les spectacles debout, chez nous, on les laisse à 250 », avance Clément Turgeon.

Tout au plus, il pense pouvoir ajouter quelques billets pour les concerts dans les cours arrière de résidences. « On pourrait passer de 50 à 75 », évoque-t-il.

  • Écoutez l'entrevue de Pierre Nantel avec Martin Roy, Président-directeur général du  Regroupement des événements majeurs internationaux (RÉMI), sur QUB radio:

Les places assises

Là où les allègements sanitaires pourront faire une différence, ce sera pour les spectacles avec places assises.

« Avec une distanciation ramenée à 1,5 m, ça permet de rentrer plus de gens », dit Clément Turgeon, en citant les concerts de Vincent Vallières et Michel Rivard qui sont prévus dans sa programmation.

Festival d’été 

Par ailleurs, le Festival d’été de Québec, qui mise sur un des plus vastes sites extérieurs de spectacles au Québec sur les plaines d’Abraham, n’a pas commenté les nouvelles informations transmises, mercredi, par le ministère de la Culture.

Le FEQ, qui n’a toujours pas annoncé sa programmation 2021, a mentionné, mardi, qu’il allait analyser les différents éléments du plan de déconfinement du gouvernement afin d’en évaluer l’impact sur ses activités.

À VOIR AUSSI...