/sports/racing
Navigation

Jeux de Tokyo: toujours de l’espoir pour le marcheur Mathieu Bilodeau

Mathieu Bilodeau
Photo d'archives, Agence QMI Mathieu Bilodeau

Coup d'oeil sur cet article

Malgré l’annulation du championnat canadien, le marcheur olympique Mathieu bilodeau se croise les doigts bien fort afin que sa 59e place au classement mondial tienne le coup jusqu’au 1er juin et qu’il obtienne son laissez-passer pour les Jeux de Tokyo.

Pour s’assurer une place dans le top 60 et un laissez-passer pour la capitale japonaise, Bilodeau avait une carte dans son jeu, mais les règles de la World Athletics ont contrecarré ses plans. La Fédération exige la présence de trois juges qui possèdent la certification internationale et n’a pas voulu faire une exception, pandémie ou pas.

Le championnat canadien de marche prévu le 23 mai à Québec a donc dû être annulé. «Le Canada ne compte qu’un juge qui possède la certification internationale, a expliqué l’entraîneur de Bilodeau, Félix-Antoine Lapointe. Parce que la marche est un sport jugé et que la Fédération veut s’assurer qu’il n’y ait pas de favoritisme, les critères sont plus sévères.»

«On le savait depuis un mois, mais ça ne faisait pas de bons sens de faire venir des juges des États-Unis ou du Mexique dans le contexte actuel, de poursuivre Lapointe. Nous étions au courant de cette politique, mais on souhaitait convaincre la Fédération internationale d’assouplir ses règles, mais elle n’a rien voulu savoir. Pour les juges étrangers, il aurait fallu qu’ils s’isolent pendant 14 jours et cela aurait demandé un budget important sans savoir s’ils auraient été intéressés.»

Très inquiet il y a deux semaines, Bilodeau respire un peu mieux depuis la présentation de la Coupe d’Europe le 16 mai. «Le stress a baissé d’un échelon, résume Lapointe. À la Coupe d’Europe, seulement deux marcheurs ont dépassé Mathieu au classement. Il est passé du 57e au 59e rang. Quant à la Coupe panaméricaine à laquelle Mathieu devait participer le 9 mai en Équateur, le vainqueur est venu près de le dépasser, mais la température très chaude a fait en sorte que les temps soient plus lents.»

«Il devrait passer et il continue son entraînement comme s’il allait participer aux Jeux, mais on va regarder de près le classement mondial au cours des deux prochaines semaines, d’ajouter Lapointe. Il y a une seule épreuve d’ici la date limite du 1er juin, soit le championnat national de la Finlande, qui va se dérouler la semaine prochaine. Il y a toutefois déjà trois Finlandais dans le top 60 et le résultat ne changera rien.»

Chaque pays peut envoyer un maximum de trois marcheurs peu importe le nombre de représentants dans le top 60. Cette règle fait en sorte que Bilodeau est classé au 59e rang au lieu du 94e lorsqu’on tient compte de tous les marcheurs. Il avait pris le 14e rang au dernier mondial en 2019 dans la fournaise de Doha au Qatar.

La Santé publique de la Capitale-Nationale avait démontré une ouverture à donner le feu vert pour la tenue du championnat. «La Santé publique avait ajouté quelques conditions comme l’isolement pendant une période de sept jours pour les coureurs de l’extérieur du Québec ainsi que des tests à l’arrivée et avant la course, souligne Lapointe, mais on aurait pu s’entendre. Ça va peut-être ressembler à ça lors des essais olympiques à Montréal en juin.»