/entertainment
Navigation

Malgré la pandémie, Santa Teresa lance la saison des festivals au Québec

Malgré la pandémie, Santa Teresa lance la saison des festivals au Québec
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

La saison des festivals est officiellement lancée au Québec. Avant même que ne soient autorisés les spectacles extérieurs avec places assises et assignées, le festival Santa Teresa accueillait mercredi ses premiers spectateurs, dans une version intérieure et intimiste qui respecte les mesures sanitaires. 

• À lire aussi - Festivals en plein air: peu se rendront à 2500, croit un organisateur

• À lire aussi - Santa Teresa: un festival minimaliste offert en salle

• À lire aussi - En zone rouge...: «On sort tranquillement la tête hors de l’eau»

La distanciation physique, le port du masque obligatoire et les places assises assignées n’ont rien enlevé au plaisir des quelque 250 spectateurs venus assister aux deux premiers concerts de la cinquième édition du festival, qui se déroule à Sainte-Thérèse, dans les Laurentides. Voici un compte rendu de la soirée.

Malgré la pandémie, Santa Teresa lance la saison des festivals au Québec
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Un festival bien différent

L’édition 2021 du festival n’a rien à voir avec celles des années passées. D’abord, tous les concerts sont présentés à l’église Sainte-Thérèse-d’Avila, devant une foule de maximum 250 personnes.

Tout le monde doit être assis et une distance d’un mètre et demi doit être maintenue entre les bulles familiales. En raison de ces contraintes, les autres sites qui accueillaient des spectacles lors des éditions passées ont été écartés. Comme à l’épicerie, les spectateurs doivent suivre les flèches pour retrouver leur siège. Et, bien entendu, tout le monde doit porter un masque, pendant toute la durée du concert.

  • Écoutez l'entrevue d'Anaïs Guertain-Lacroix avec Patrick Kearney, président du Regroupement des festivals régionaux artistiques indépendants (REFRAIN) et directeur général du festival Santa Teresa, sur QUB radio:

Des festivaliers heureux d’être là

À 17h30, les portes se sont ouvertes. La frénésie se faisait ressentir chez les festivaliers masqués.

Laurence était heureuse de pouvoir retrouver son amie Alexandra et d’assister au concert du groupe en tête d’affiche. «Ça fait du bien!», a-t-elle lancé.

Laurence et Alexandra.
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI
Laurence et Alexandra.

«C’est un sentiment de liberté qui revient», a enchaîné Alexandra, tout aussi contente de pouvoir entendre de la musique en direct.

Si les deux jeunes femmes ont hâte de retrouver les grandes foules compactes, elles apprécient tout de même le côté «privé» de cette formule pandémique.

Adepte de musique, Sylvie Viola, une résidente des Laurentides, était elle aussi contente de se retrouver face à des musiciens. «Je suis fébrile comme tous les gens ici. Je crois qu’il va y avoir beaucoup d’émotion», a-t-elle mentionné, juste avant d’aller s’asseoir.

Avant le début du spectacle, l’excitation était palpable. Le directeur général de l’événement, Patrick Kearney, n’a eu qu’à prononcer les mots «Bienvenue au festival» pour que les applaudissements se fassent entendre dans la salle.

Le directeur général de l’événement, Patrick Kearney.
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI
Le directeur général de l’événement, Patrick Kearney.

Content de retrouver le public

Il n’y a pas que le public qui s’est ennuyé de ses artistes préférés. Les artistes aussi. Parlez-en à l’artiste multi-instrumentaliste Dylan Phillips, qui avait le mandat de briser la glace et d’ouvrir le festival, juste avant le groupe The Franklin Electric. «C’est un peu bizarre de savoir que j’allais être de nouveau sur une scène. J’étais [rendu] habitué d’être à la maison», a admis celui qui est aussi membre du populaire groupe Half Moon Run.

Dylan Phillips.
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI
Dylan Phillips.

Ce spectacle était doublement spécial pour Dylan Phillips. Non seulement c’était la première fois qu’il remontait sur scène depuis 14 mois, mais c’était aussi son premier spectacle en solo. «C’est la première fois que je vais jouer en format piano solo avec ma musique. C’est le premier instrument que j’ai pratiqué quand j’étais jeune. Ça fait battre le cœur», nous a confié le musicien, quelques heures avant de monter sur scène.

Le festival Santa Teresa se déroule jusqu’au 23 mai. Des groupes de plusieurs genres de musique se présenteront sur scène.

À VOIR AUSSI...