/entertainment/music
Navigation

En zone rouge...: «On sort tranquillement la tête hors de l’eau»

Ariane Moffatt commence sa tournée solo ce soir au Théâtre Corona

Ariane Moffatt présentera son nouveau spectacle solo ce soir et demain, au Théâtre Corona. Les spectacles affichent complet. Pour toutes les dates : arianemoffatt.com.
Photo courtoisie Jocelyn Michel, byconsulat.com Ariane Moffatt présentera son nouveau spectacle solo ce soir et demain, au Théâtre Corona. Les spectacles affichent complet. Pour toutes les dates : arianemoffatt.com.

Coup d'oeil sur cet article

Après un hiver enrichissant avec l’aventure de Star Académie, Ariane Moffatt est prête pour commencer sa nouvelle tournée solo pour l’album

• À lire aussi: Les hauts et les bas de Laurent Paquin

• À lire aussi: «Bouffée d’air frais» pour le milieu culturel


Comment as-tu accueilli les bonnes nouvelles du gouvernement Legault cette semaine, notamment sur la fin du couvre-feu ?

« Ça va dans la continuité de ce qu’on attendait. À un moment donné, le couvre-feu, c’est bon... ! (rires) Je m’attendais à ce genre de nouvelle là. J’ai l’impression qu’on sort tranquillement la tête hors de l’eau. Je pense qu’on est vraiment mûr pour ça. »


Est-ce que la fin du couvre-feu va changer concrètement des choses pour tes spectacles ?

« Peut-être que dans certains festivals, les horaires vont changer. Mais pour moi, ça ne change pas grand-chose. Je ne vais pas ajouter des spectacles. Je fais quelques petites dates cet été, mais ça part plus à l’automne. Je voulais m’assurer que ce soit le plus possible dans des conditions plus normales. Sinon, j’ai plus hâte de voir mes amis et de prendre un verre sur une terrasse (rires). »


Comment as-tu réagi au printemps 2020 quand la pandémie a frappé ?

« Quand je repense à ça, c’est quasiment un traumatisme. Notre milieu a rapidement été identifié comme très touché. C’était un peu paniquant. J’étais beaucoup à la campagne avec les enfants. Il y avait un feeling un peu de survie. Les premiers jours, c’était carrément : je vais faire faillite, ma carrière va disparaître. Au début, on voyait ça de manière super dramatique. Mais l’être humain a une capacité d’adaptation. »


Tu vas monter sur scène ce soir pour la première fois depuis plusieurs mois. Comment envisages-tu cette soirée ?

« J’ai commencé les répétitions au Corona lundi et quand je commence le show, j’ai de la misère à chanter. Pourtant, c’est 10 h le matin dans un théâtre vide ! C’est viscéral, ce lieu-là, la scène, ce rapport-là avec le public. Ce sera comme de retrouver un vieil ami un peu perdu de vue. »


À quoi ressemble cette nouvelle tournée pour l’album Incarnat ?

« C’est un show solo, une espèce de dialogue entre la carrière de 20 ans et cet album-ci. Il y aura des séquences. C’est un peu comme un one-woman-show. C’est un méchant défi ! Mais c’est aussi une belle liberté d’être seule sur scène, sans band. La tournée s’inscrit très bien dans le genre de shows que je vais faire dans les prochains mois. Ce sera dans des jauges plus petites, avec des conditions plus intimistes que jamais. »


Combien de temps cela t’a-t-il pris pour te remettre de la fin de l’aventure de Star Académie récemment ?

« Je n’ai pas vraiment eu le temps parce que tout de suite après, je tournais la captation du film autour d’Incarnat, qui va sortir à l’automne. Et après, c’était le nouveau show... Star Académie a été super comme expérience. J’ai le sentiment du devoir accompli. L’énergie était super positive. On s’ennuie de certaines personnes qu’on voyait énormément, mais ça fait du bien de revenir à ses moutons. » 

Les suggestions d’Ariane        

  • L’album Forever Is Now, du trio féminin Les Shirley : « J’aime bien l’énergie de ce groupe-là. La musicalité des filles, le côté hyper efficace, dynamique, un peu nostalgique. »     

 

  • La série It’s a Sin, sur Amazon Prime : « Ça raconte l’arrivée et la montée du sida. Le scénario est très fort. Tu t’attaches vraiment à ce groupe de jeunes qui viennent d’un peu partout. »      

À VOIR AUSSI...