/finance
Navigation

Le prix minimum de l’essence coûte cher aux automobilistes

Essence
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Le prix minimum de l’essence pèse lourdement dans le budget des automobilistes québécois et montréalais, et le gouvernement ne fait rien pour aider la situation. 

• À lire aussi: Le thermomètre s’emballe dans l’Arctique, avertit un rapport

C’est ce qu’a affirmé jeudi la Fédération canadienne des contribuables (FCC) à l’occasion de la 23e journée annuelle de la transparence fiscale à la pompe.

«Grâce aux fonctionnaires qui calculent le prix minimum de l’essence au Québec, les propriétaires d’essenceries peuvent poursuivre leur compétition pour qu’elle augmente ses prix», a déclaré le directeur de la FCC au Québec, Renaud Brossard.

«Le gouvernement ne devrait pas aider les entreprises pétrolières à piger un peu plus creux dans les poches des Québécois et Québécoises», a ajouté M. Brossard.

Dans le rapport de la FCC, on peut voir que Montréal figure au cinquième rang avec un prix moyen, en avril 2021, de 1,28 $ le litre, lequel inclut 0,54 $ de taxes pour une proportion de 42 %. Cette taxation est la plus élevée au pays, rappelle-t-on dans le Rapport sur la transparence fiscale à la pompe de la FCC.

Le reste de la Belle Province s’inscrit au quatrième échelon et au deuxième rang au chapitre des gouvernements provinciaux, avec des taxes représentant 39 % du prix à la pompe.

C’est Vancouver qui domine le palmarès avec une moyenne de 1,52 $ le litre, le mois dernier.

«Le haut niveau de taxes et les prix de l’essence sont un obstacle de plus pour les familles qui ont de la difficulté à arriver. Y ajouter un prix minimum qui protège les profits corporatifs aux dépens des consommateurs ne fait qu’ajouter insulte à l’injure», a dit M. Brossard.

La Régie de l’énergie établit semaine après semaine le Prix minimum estimé et les exploitants de stations-service doivent s’y conformer, sans quoi la concurrence peut déposer des mises en demeure. La FCC au Québec rappelle que, selon les chiffres de la Régie, 1454 mises en demeure ont été signalées en 2020 pour des prix jugés trop bas.

À VOIR AUSSI...