/entertainment/movies
Navigation

«Les vieux chums» : une touchante sincérité

Un long métrage imparfait mais attachant

Coup d'oeil sur cet article

En rendant hommage à deux de ses amis d’enfance partis trop vite à cause de la maladie, le cinéaste Claude Gagnon signe avec Les vieux chums un drame très personnel et immensément sincère, porté par un duo d’acteurs au diapason. 

De retour du Maroc où il a vécu pendant quelques années, Pierrot (Patrick Labbé), la jeune cinquantaine, revient dans son Saint-Hyacinthe natal pour renouer avec les membres de sa famille et son vieux chum Jacques (Paul Doucet), avec lequel il a grandi. 

Malheureusement, ce n’est pas pour annoncer de bonnes nouvelles qu’il refait surface comme cela, sans avertissement. Pierrot est malade. Cet ancien champion de baby-foot qui a toujours profité de la vie et fumé comme une cheminée est atteint d’un cancer du poumon en phase terminale. Ses jours sont comptés. En attendant, son médecin lui a prescrit des médicaments qui l’aident à soulager la douleur et qui le font aussi occasionnellement délirer un peu. Mais Pierrot ne veut pas prolonger le supplice. Afin de pouvoir partir le plus sereinement possible, il a une dernière faveur à demander à son grand ami Jacques.

Une belle chimie

De son propre aveu, Claude Gagnon (Kenny, Kamataki) a tourné Les vieux chums, son 10e long métrage, avec peu de moyens mais beaucoup de bonnes intentions. Cette volonté de raconter cette histoire de la façon la plus authentique possible se ressent à l’écran. Malgré quelques longueurs et scènes inutiles, son film se révèle profondément sincère et attachant. Héritant de l’un des plus beaux rôles de sa carrière, Patrick Labbé offre une performance sobre et nuancée dans la peau de ce bon vivant affaibli par la maladie. Paul Doucet est également très juste sous les traits du meilleur ami qui doit bousculer ses valeurs pour accepter de venir en aide à son vieux chum mourant. Leur chimie et leur plaisir de jouer ensemble sont palpables. 

Malgré la gravité du sujet, Claude Gagnon a inséré beaucoup d’humour à son scénario, en offrant à ses acteurs quelques répliques amusantes qui viennent alléger le ton de cet hymne à l’amitié.

Soulignons que les cinéphiles qui iront voir Les vieux chums sur grand écran auront droit à un programme double puisque la projection du film sera précédée d’Imelda 2 : le notaire, le nouveau court métrage du réalisateur Martin Villeneuve qui met en vedette Robert Lepage. 

À l’affiche

Les vieux chums ★★★☆☆  

Un film de Claude Gagnon

Avec Patrick Labbé, Paul Doucet, Pierre Curzi et Hassan El Fad  

À VOIR AUSSI...