/weekend
Navigation

Au plus profond des Amériques

Preissac, Abitibi-Témiscamingue | 48°14’53.’’N 78°26’22.4’’W

Coup d'oeil sur cet article

Depuis des années, j’ai la chance d’explorer, appareil photo en main, le monde qui nous entoure. Mon métier de photographe de reportage me donne l’occasion de découvrir des milieux extraordinaires. Descendre des milliers de mètres sous terre est une expérience incomparable ! Située en Abitibi-Témiscamingue, la mine La Ronde plonge au cœur de l’un des gisements aurifères les plus célèbres de la planète, la faille de Cadillac. Dans la noirceur de la cage des mineurs, nous filons à vive allure. La lumière des galeries défile à toute vitesse entre les grillages. À l’ouverture des portes, la chaleur de l’humidité surprend vraiment ! Toutefois, le guide s’empresse de me dire : « Si tu as un malaise, tu ne te gênes surtout pas, on a des refuges climatisés. Ici, ce n’est pas fait pour tout le monde. » Puis, on circule dans les galeries à bord d’un véhicule afin de prendre à nouveau une cage et atteindre les chantiers les plus éloignés. Près de 45 minutes plus tard, nous y voilà ! Yves, mon guide, tout sourire, me lance : « Allez, on ferme nos lumières ! Tu vas voir, c’est quoi du noir, le vrai. » Dans l’obscurité totale, à 3200 mètres dans les entrailles de la mine la plus profonde, mes pensées commencent à s’activer. Plutôt que de paniquer, l’excitation m’envahit à l’idée d’être la personne qui se trouve actuellement à l’endroit le plus creux de toutes les Amériques !


Appareil : Canon EOS 6D

Objectif : EF 50 mm f1.4 USM

Exposition : 1/80 s à f/2,0

ISO : 250