/weekend
Navigation

CAFA 2021: célébration de la mode d’ici

Coup d'oeil sur cet article

Tout comme me l’annonçait Karine Vanasse en entrevue, « cette soirée des CAFA [Canadian Arts & Fashion Awards] donne le bon ton pour le déconfinement. On a envie de glamour, de couleurs, d’audace et de beau ». Et c’est bien ce qui était au menu de ce nouveau format virtuel qui a permis de démocratiser la remise des Prix canadiens des arts et de la mode, qui soulignait et célébrait les finalistes de 2020, le gala ayant été remanié en raison de la COVID-19.  

Vicky Milner
Photo courtoisie, George Pimentel
Vicky Milner

La dernière année n’a pas été sans son lot de défis pour l’industrie de la mode, mais lors d’une discussion avec Vicky Milner, la présidente des CAFA a su souligner quelques répercussions positives provoquées par la pandémie et réaffirmer l’engagement de l’organisme. 

« J’ai été témoin d’une incroyable résilience collective et d’un désir d’entraide alors que plusieurs sont passés en mode action, par exemple en produisant de l’équipement de protection individuelle. Cette accalmie provoquée a également axé la conversation sur les aspects dommageables de cette industrie et ce qui doit être fait. Les consommateurs ont découvert de nouvelles marques et les ont encouragées. Cela a eu pour effet de solidifier la communauté, car il est question d’économie, mais aussi des individus qui la composent », évalue Vicky Milner. 

Dans cette lignée, l’organisme poursuit la promotion des talents locaux, tout en accroissant la visibilité des designers émergents. 

« Les designers reçoivent une belle reconnaissance internationale. Ils produisent des collections uniques et de qualité dans une variété de catégories, nous ne concevons plus uniquement des vêtements d’extérieur. Il faut inspirer la prochaine génération de créateurs et s’assurer de bien les encadrer afin qu’ils soient prêts à réussir », explique-t-elle. 

J’ai poursuivi la conversation avec les invitées et les gagnants de certaines catégories. 

Mélodie Lavergne et Alex Surprenant
Photo courtoisie, Chloe Raymond
Mélodie Lavergne et Alex Surprenant

De leur nouvel atelier de Frelighsburg, Mélodie Lavergne et Alex Surprenant, de Fumile, ont accepté le prix Talent émergent, catégorie accessoires avec beaucoup d’humilité. « Nous souhaitons partager ce prix avec Lucie Grégoire, qui nous a appris le métier de chapelier.

Karine Vanasse
Photo courtoisie, Jimmy Hamelin
Karine Vanasse

Nous dédions aussi cette reconnaissance à tous les modistes qui, comme nous, tentent de remettre les chapeaux au goût du jour », lance le duo. C’est Karine Vanasse qui leur remettait le prix. « Il faut être fier de ce que l’on fait ici. Si on ne le fait pas, qui le fera ? De plus, la beauté de la mode canadienne, c’est qu’on peut lui donner la couleur que l’on veut. On pense tout de suite aux vêtements et aux bijoux, mais il y a plusieurs compagnies d’accessoires, entre autres les chaussures Maguire et La Canadienne ou les chapeaux Fumile. Notre mode est très diversifiée et il faut prendre le temps de les découvrir et de les connaître », clame l’actrice, qui avait choisi une robe de Marie-Ève Lecavalier.  

Pierre-Olivier Allard
Photo courtoisie, Jimmy Hamelin
Pierre-Olivier Allard

Pierre-Olivier Allard a remporté le rix Simons étudiant en design de mode, décerné à un étudiant d’exception ayant récemment gradué d’un programme de design de mode dans une école canadienne. « Au cours des 20 dernières années, j’ai prononcé peu de mots plus souvent que mon

propre nom et ceux de Céline Dion et “oh ! Je l’ai acheté chez Simons”, alors ce soir, c’est un grand privilège et un honneur de recevoir le prix Simons », a dit le diplômé de l’École supérieure de mode de l’ESG UQAM et du Collège LaSalle.  

Tika the Iggy
Photo courtoisie
Tika the Iggy

Tika the Iggy, la chienne montréalaise la plus populaire de l’heure sur Instagram et TikTok, s’est jointe à la cérémonie. Elle portait une tenue de plumes de paon conçue par Shantell Design pour saluer ses fans.  

Amanda Brugel
Photo courtoisie, George Pimentel
Amanda Brugel

Pour lancer l’animation de la soirée, Amanda Brugel, actrice connue pour son rôle dans la série La servante écarlate, a opté pour une robe signée Kaela Kay ornée d’une énorme boucle. 

Jennifer Brodeur
Photo courtoisie, Jimmy Hamelin
Jennifer Brodeur

« L’industrie de la beauté au Canada se développe et innove, et le monde entier l’observe. Beaucoup se tournent vers nous pour savoir ce qui s’en vient. Honnêtement, c’est un moment très excitant pour faire partie de cette croissance, de cette reconnaissance et de ce changement », affirme Jennifer Brodeur, la « Skin Guru » d’Oprah Winfrey et de Michelle Obama et auteure du livre La peau et ses secrets, qui pour l’occasion a choisi parmi ses marques préférées pour composer son look : une chemise Room 502, un jupe Éditions de robes, des chaussures Zvelle et des bijoux Ecksand.  

Coco Rocha
Photo courtoisie
Coco Rocha

La mannequin internationale et icône de style Coco Rocha nous rappelle pourquoi les Canadiens rayonnent partout sur la planète : « Je pense qu’il va sans dire que le talent des artistes canadiens est de classe mondiale. En plus de leur expertise, je crois que la plupart des gens reconnaissent les Canadiens pour leur ardeur au travail et leur bonne humeur ». Elle portait Sid Neigum. 

Maye Musk
Photo courtoisie
Maye Musk

Maye Musk a reçu le prix d’excellence 2021 pour l’ensemble de sa carrière de mannequin, qui s’échelonne sur cinq décennies. « Recevoir ce prix est un grand honneur. Je suis née à Regina, j’ai ensuite déménagé en Afrique du Sud avec mes parents, puis je suis revenue à Toronto en 1989. Je n’arrivais pas à croire à quel point une mannequin de 41 ans était si bien accueillie dans l’industrie de la mode. Je repense à mes expériences au Canada et je me sens toujours reconnaissante et heureuse », a déclaré la nutritionniste et icône de la mode, avant d’ajouter : « je porte Victoria Hayes. C’est inattendu pour une femme de 73 ans. Je trouve ce look très sexy ! »  

Deborah Cox
Photo courtoisie, George Pimentel
Deborah Cox

« Je suis une grande fan de mode, car, comme la musique, elle raconte une histoire. Participer aux CAFA 2021 a été une expérience extraordinaire, car j’ai vu comment les communautés de la mode et des arts se sont réunies pour se célébrer mutuellement, surtout après avoir été si durement touchées par la pandémie », déclare la chanteuse Deborah Cox. « Je craque pour RVNG Couture et ses pièces de rêve, si élégantes. »  

À la réception du prix du Créateur de l’année mode féminine, Kirk Pickersgill, de la griffe Greta Constantine, avait un message porteur d’espoir. « Être reconnu par sa communauté pour son travail est un sentiment sans pareil. Mais ce qui m’enthousiasme le plus dans cette nomination, c’est le fait qu’elle signale aux leaders de demain que non seulement le fait d’avoir l’air différent ou d’être différent est toléré, mais qu’il est défendu », soutient le designer. 

Viola Davis
Photo courtoisie
Viola Davis
Priyanka Chopra
Photo courtoisie
Priyanka Chopra
Sarah Hyland
Photo d'archives, GETTY IMAGES
Sarah Hyland

Dans les dernières années, la marque a séduit le star-système. L’actrice Viola Davis a souvent craqué pour ses créations aux couleurs saturées, tout comme Priyanka Chopra et Sarah Hyland, sans compter que l’écrivaine et poétesse Amanda Gorman a enfilé l’une de ses robes pour sa couverture du Time Magazine

Amanda Gorman
Photo courtoisie, Time Magazine
Amanda Gorman

► Pour découvrir tous les gagnants de la soirée, rendez-vous sur www.cafawards.ca.