/sports/opinion/columnists
Navigation

La relève en tête

Campeau 2205
Photo courtoisie Christian Croteau et Caroline Labrecque ont eu beaucoup de plaisir à leurrer ces truites à la chair délectable lors d’un récent séjour à la pourvoirie Coin Lavigne.

Coup d'oeil sur cet article

En plus de proposer les forfaits habituels, le site que je vous présente aujourd’hui met beaucoup l’accent sur les séjours qui s’adressent aux familles.

À seulement 90 minutes de Montréal, dans la belle région de Lanaudière, on trouve un emplacement à la jonction des rivières Lavigne et L’Assomption, que les draveurs des années 40 désignaient comme étant le coin Lavigne. Contrairement à plusieurs pourvoiries qui étaient d’anciens clubs privés pour gens bien nantis, cet endroit névralgique localisé au milieu d’une nature riche était plutôt un relais pour les hommes des bois. Ayant changé de vocation au fil du temps, ce territoire est devenu un site où la pêche est à l’honneur.

Intergénérationnel 

En 2009, Sylvain Turenne et Mylène Joly acquièrent la pourvoirie Coin Lavigne et ils relancent les opérations en prenant soin de moderniser les habitations. Les affaires vont bien, surtout que de nos jours, ils peuvent compter sur leur fille de 20 ans, Rosalie, qui est gérante, Anabelle, 18 ans, à la réception, et leur fils Alexis, 26 ans, qui s’occupe de la maintenance et de la mécanique.  

Au fil des années, Sylvain et Mylène se sont également portés acquéreurs de la pourvoirie Domaine du Renard Bleu à Saint-Damien et, tout récemment, du Lakeside Private Reserve en Afrique. 

Parlons pêche

À la pourvoirie Coin Lavigne, à Saint-Côme, il y a un total de huit lacs, mais seulement six sont exploités.

L’équipe enrichit chaque semaine les plans d’eau en les ensemençant d’environ 2000 mouchetées et arcs-en-ciel d’une taille moyenne variant de 22 à 30 cm.

Du côté du lac de la Baie, les techniciens déposent de nombreuses grosses truites aux mois de mai et de juin pour la clientèle qui ira y séjourner. Les spécimens ensemencés sont beaucoup plus corpulents et mesurent plus de 40 cm. Sachez toutefois que les habiles manieurs de canne franchissent souvent le cap des 1,5 voire 2 kilos.  

Afin de rendre l’aventure de pêche plus excitante, chaque semaine, le pisciculteur relâche de belles grosses palettes dans les eaux des autres lacs, soit les lacs Auger, Drapeau, en Cœur, Blanc et du Trou. Les adeptes déjouent, à l’occasion, des trophées de 2 kilos.

Lors de son séjour, chaque adulte peut capturer 10 truites par journée. Les pêcheurs peuvent en consommer autant qu’ils le désirent, puis y retourner le lendemain.

Selon Rosalie, les leurres de couleur bleue sont les plus productifs. 

Pour tous

Sur le territoire parfaitement carrossable en automobile, on découvre 18 chalets tout équipés à l’électricité ou à l’énergie propane et au solaire. 

Chacune des unités de logement peut héberger de 2 à 16 personnes. Huit d’entre elles sont situées en bordure de lac et les 10 autres sont localisées à proximité de l’accueil. 

Les passionnés peuvent opter pour une pêche journalière ou pour des vacances de plusieurs jours sur le site.

Un forfait fort apprécié est celui pour les petites familles composées de deux adultes et de deux enfants. 

Dès juillet, vous pouvez réserver une excursion à compter de 675 $ pour cinq jours. En fonction des mesures sanitaires qui seront en vigueur, une deuxième famille pourra s’y greffer pour une somme totale de 1000 $. Une troisième pourrait aussi s’y joindre, pour 400 $ supplémentaires, soit pour un maximum de 12 personnes. Il n’en coûtera alors que 115 $ par individu au lieu de 425 $ par adulte. 

Chaque détenteur de permis majeur aura droit à ses 10 truites, et les jeunes pêcheront sur les quotas des parents.

Divertissement

Au-delà de l’activité de prélèvement, les enfants auront beaucoup de plaisir en face de l’auberge où l’on trouve une mini-ferme avec un paon, des moutons, des chèvres, un cochon, des poules et des chevaux. Il y a même des lapins en liberté partout sur le terrain adjacent. 

Les jeunes de tous les âges aiment bien nourrir ces bêtes dociles. Il y a aussi deux modules de jeux, juste à côté.

Sur place, les vacanciers peuvent faire du VTT et en louer un au besoin, du pédalo et du kayak. Ceux qui ont de la difficulté à décrocher pourront profiter du Wi-Fi à proximité de l’auberge.


► Pour en savoir plus sur cet endroit localisé à 15 minutes de Saint-Côme via le chemin de la Ferme, visitez le site www.coinlavigne.com ou composez le 1 800 872-1072.

► Je vous invite à me suivre sur Facebook.