/weekend
Navigation

Un best-seller irlandais

WE 0522 En mode lecture
Photo courtoisie Normal People
Sally Rooney
Aux Éditions de l’Olivier
320 pages

Coup d'oeil sur cet article

De temps à autre, il y a des livres qui sortent complètement du lot. Normal People, le deuxième roman de l’Irlandaise Sally Rooney, en fait partie.

Tel qu’on peut le lire sur le bandeau promotionnel, Normal People s’est déjà écoulé à 1 million d’exemplaires dans le monde depuis sa sortie, en mars 2018. Et pour couronner le tout, il y a également eu quelques prix littéraires (dont le Costa Book Awards) et une série télé de 12 épisodes.

Il faut dire que l’histoire de Marianne Sheridan et de Connell Waldron, les héros de ce livre, est en soi assez particulière. Car si Marianne est issue d’une famille très aisée, on ne peut pas en dire autant de Connell : sa mère, Lorraine, va deux fois par semaine chez les Sheridan pour y faire le ménage. 

Pourtant, au lycée, c’est lui qui est populaire et apprécié de tous. Pas elle. 

Amants ou amis ?

En vérité, Marianne n’a jamais vraiment cherché à s’intégrer aux autres. Elle fait ce qu’elle a à faire et se fiche pas mal du reste. Seul Connell ne la laisse pas totalement indifférente. Parce qu’il est séduisant, certes, mais surtout parce qu’il est aussi cultivé et intelligent qu’elle. Ce qui semblait au départ presque impossible finira ainsi par se produire : tous deux deviendront amants. Mais attention. Pas question que ça se sache à l’école... 

Alors voilà, le ton est donné. Même lorsqu’ils iront tous deux étudier au prestigieux Trinity College de Dublin et qu’ils continueront à se fréquenter à titre d’amis, rien ne sera jamais simple entre eux. Ce qui en fera des « normal people » très intéressants à suivre !

À LIRE AUSSI CETTE SEMAINE 

La fortune sourit aux disparus 

<strong>Stephen Spotswood</strong><br>Aux Éditions Calmann-Lévy<br>368 pages
Photo courtoisie
Stephen Spotswood
Aux Éditions Calmann-Lévy
368 pages

Envie d’un petit polar sympathique aux accents vintage ? Si oui, place à Lillian Pentecost, la meilleure détective privée du New York des années 40. Mais comme elle commence à prendre de l’âge, elle a dû s’attacher les services d’une jeune fille du nom de Willowjean Parker. Laquelle entreprendra de nous raconter de façon enjouée leur toute première enquête en tandem. Vivement le deuxième tome !

Miroir de nos peines 

<strong>Pierre Lemaitreaux</strong><br>Aux Éditions Le livre de poche<br>576 pages
Photo courtoisie
Pierre Lemaitreaux
Aux Éditions Le livre de poche
576 pages

Il y a d’abord eu l’excellent Au revoir là-haut, puis il y a eu Couleurs de l’incendie, qu’on a aussi tout simplement adoré. Avec Miroir de nos peines, l’écrivain français Pierre Lemaitre conclut donc une fabuleuse trilogie qui se déroule durant la première moitié du XXe siècle. Et on y suivra cette fois l’histoire de Louise, une institutrice qui sera rapidement confrontée à toute la folie et à toute la violence de son époque. 

Enchanteurs – La vie amoureuse des oiseaux 

<strong>Wenfei Tong</strong><br>Aux Éditions MultiMondes<br>192 pages
Photo courtoisie
Wenfei Tong
Aux Éditions MultiMondes
192 pages

Il y a mille et une choses surprenantes à apprendre sur les oiseaux. Par exemple, que certaines espèces sont capables d’ajuster le sexe de leurs poussins à l’aide de la nourriture. Ou que dans les villes, il n’est pas rare que les oiseaux chantent plus haut et plus fort afin de se faire entendre malgré le bruit de la circulation. Regorgeant d’anecdotes et d’informations étonnantes sur leur vie intime, ce beau livre se lit vraiment à tire-d’aile !

La grande cucina vegetariana 

<strong>Myriam Lang</strong><br>Aux Éditions La Joie de lire<br>160 pages
Photo courtoisie
Myriam Lang
Aux Éditions La Joie de lire
160 pages

Après un petit récapitulatif des recettes de base de la cuisine italienne (coulis de tomates, peperonata, crème de basilic, préparation pour pâtes fraîches, farce à la ricotta, focaccia, etc.), on trouvera dans ce livre très joliment illustré plusieurs menus entièrement végés classés par mois. Celui de mai ? Salade de légumes cuits et grillés en entrée, gratin d’aubergines et raviolis farcis aux asperges et ricotta en plats principaux, et parfait aux fraises fraîches en dessert. Miam, miam, miam et remiam !

FRISSONS GARANTIS 

Les chiens de Pasvik 

<strong><em>Les chiens de Pasvik</em></strong><br><strong>Olivier Truc</strong><br>Aux Éditions Métailié<br>432 pages
Photo courtoisie
Les chiens de Pasvik
Olivier Truc
Aux Éditions Métailié
432 pages

Après Le dernier lapon, Le détroit du loup et La montagne rouge, il s’agit là du quatrième opus de la série qui met en scène Klemet Nango et Nina Nansen, deux officiers de la Police des rennes toujours prêts à défendre la cause des éleveurs samis. Et cette fois encore, même si Klemet et Nina ne travaillent plus en tandem rapproché comme autrefois, ils auront fort à faire pour les aider à se tirer d’affaire. Les ? Plutôt le, puisque tout débutera avec Piera Kyrö, un éleveur dont les rennes peinent à trouver de quoi manger. C’est qu’en plein mois de février, réussir à dénicher du lichen sous toute cette glace et toute cette neige tient presque de la gageure. Même pour les rennes les plus futés !

Incident diplomatique

Oeuvrant désormais du côté de Kirkenes, une ville du nord de la Norvège située tout près de la Russie, Klemet sera ainsi confronté à un problème de taille : ne connaissant pas la notion de frontière, une cinquantaine de bêtes ont quitté la Norvège pour aller brouter en territoire russe. Et ce qui aurait pu se régler en deux coups de cuiller à pot ne tardera pas à prendre des proportions dramatiques.

Juste pour le dépaysement et tout ce qu’on apprend sur la région, c’est un polar qui vaut le détour.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.