/weekend
Navigation

Va prendre l’air: mieux respirer pour se sentir bien

Va prendre l’air!
Denis Fortier 
we 0522 psycho
Photo courtoisie, Julien Faugère Denis Fortier

Coup d'oeil sur cet article

Si la plupart d’entre nous savent que bien respirer peut aider à vaincre le stress, l’auteur et physiothérapeute Denis Fortier, dans son récent livre, Va prendre l’air, explique qu’une bonne technique de respiration compte plusieurs autres bienfaits, pouvant même soulager la douleur et diminuer les tensions musculaires.

<b><i>Va prendre l’air !</i></b><br/>
Denis Fortier<br/>
Les Éditions du Trécarré<br/>
184 pages
Photo courtoisie
Va prendre l’air !
Denis Fortier
Les Éditions du Trécarré
184 pages

Bien que le physiothérapeute, Denis Fortier, ait pensé depuis déjà un bon moment écrire un livre sur les bienfaits de la respiration, l’actuelle pandémie a été l’élément déclencheur pour mettre son projet à exécution et plancher sur son ouvrage.

« La pandémie a été un événement majeur qui m’a convaincu que c’était le bon moment pour traiter du sujet », confie d’entrée de jeu l’auteur.

« La respiration étant une fonction automatique, on tient cela trop pour acquis », fait remarquer Denis Fortier qui se sert régulièrement de la respiration pour aider ses patients en tant que physiothérapeute.

Selon lui, la respiration a une incidence sur la santé physique, la santé mentale et sur l’aspect émotif. 

On comprend d’emblée que nos émotions ont un impact direct sur notre respiration. C’est le cas notamment lorsque l’on rit, que l’on pleure, ou que l’on est emporté par la colère. Il suffit d’en prendre conscience.

Plus intéressant encore, la respiration peut nous soulager de certaines douleurs. « Je suis très impressionné par le diaphragme qui s’attache sur les côtes et le bas du dos », explique-t-il, en ajoutant qu’en modifiant sa respiration on peut irradier certaines douleurs au dos. De plus, une bonne posture combinée à une respiration profonde contribuera à soulager plusieurs douleurs dorsales. Alors que nous sommes de plus en plus confinés devant nos écrans d’ordinateur à faire du télé-travail, il est important d’être en mesure de réduire les effets nocifs de ce mode de vie.

La santé mentale

« Ce qui nous fait respirer, c’est notre système nerveux, rappelle le physiothérapeute. La respiration est étroitement liée à notre système nerveux et lorsque nous sommes stressés, notre respiration change, et si on modifie notre respiration, cela peut changer notre état psychologique. » Avec l’actuelle pandémie, plusieurs personnes vivent des moments d’anxiété ou de grand stress. En travaillant sur sa respiration, on a le pouvoir de mieux contrôler nos émotions.

Dans son livre, l’auteur rappelle également l’importance d’aller à l’extérieur faire de l’exercice, aussi simple que d’aller marcher, ce qui est bénéfique tant pour la santé mentale que physique. Avec une bonne respi-ration, on augmentera notre endurance et on aidera notre système cardiovasculaire. Pour ceux qui n’ont pas accès à des pistes de randonnée en forêt, même en ville, malgré la pollution, pratiquer une activité physique à l’extérieur est bénéfique. « De nombreux scientifiques ont démontré que les bienfaits de l’activité physique supplantaient nettement les effets négatifs de la pollution de l’air », précise l’auteur. D’ailleurs, chaque augmentation de 1000 pas par jour réduirait jusqu’à 36 % le risque de mort prématurée.

Néanmoins, Denis Fortier demeure prudent lorsque vient le temps de passer à l’action afin d’améliorer son endurance cardiorespiratoire. « Il faut y aller doucement lorsque l’on adopte une nouvelle stratégie, il ne faut pas hésiter à faire des pauses, il faut commencer chaque séance par une période d’échauffement et terminer par une période de récupération, recommande le physiothérapeute. Si une douleur survient, il faut cesser l’activité et consulter un professionnel. »

Près de la méditation

Ceux qui pratiquent la méditation savent que la respiration y joue un rôle essentiel. Pourtant, l’auteur tenait à faire un livre sur la respiration et non sur la méditation, puisque celle-ci apporte plusieurs bienfaits similaires, sans toutefois faire peur à certaines personnes qui y sont réfractaires. « J’avais une certaine réticence à parler de méditation dans mon livre, même si, personnellement, j’en fais, afin de rejoindre aussi ceux qui n’ont pas d’affinité avec cela », conclut-il. 


♦ Denis Fortier est physiothérapeute et conférencier

♦ Il est aussi l’auteur du livre, Lève-toi et marche !

♦ On peut le suivre sur son site : denisfortier.ca