/weekend
Navigation

Julien Clerc ose

Coup d'oeil sur cet article

Je dois vous avouer d’emblée que mon jupon dépasse. À l’image des adolescentes aux premiers rangs de ses concerts époque. Ce n’est rien, je fonds devant Julien Clerc. 

Littéralement. 

Julien Clerc  

Photo courtoisie

★★★

Terrien

Pour une raison que mon psychologue tarde à m’expliquer, j’éclate en larmes à l’écoute de Fais-moi une place depuis que je suis père et, évidemment, j’explose – bière tomate à la main – au bar karaoké du coin en entonnant Cœur de rocker sous les sifflets des habitués de l’endroit. 

Bref, Julien Clerc a toujours eu une place (excusez-la) dans ma discographie et le principal intéressé y ajoute un 26e album fort pertinent : Terrien, tout d’abord lancé en février dernier et qui, aujourd’hui, est finalement offert sur les plateformes de diffusion.

Romantique et engagé

Avis aux fans : Julien Clerc – du haut de ses 73 ans – est toujours aussi fleur bleue. On demeure donc en terrain connu.

Mais...

Mais, pour les mélomanes qui ne verraient que la facette « chanteur de pomme » du principal intéressé, je vous invite à tendre l’oreille, car l’interprète – encore une fois, du haut de ses 73 ans – ose en multipliant les pièces sur fond engagé (Mademoiselle est aussi un hommage au corps professoral, La Jeune Fille en feu – signée Jeanne Cherhal – est inspirée de la mouvance #balancetonporc) et les collaborations inattendues. Ainsi, en plus d’avoir recruté son pote Didier Barbelivien – qui a également épaulé Céline Dion et Johnny Hallyday par le passé –, Clerc dévoile deux chansons tirées d’écrits de la sensation pop Clara Luciani.

De tout pour tous les Terriens, bref. 

Pour celles et ceux qui voudraient découvrir les coulisses de l’album, QUB musique offre une version commentée de l’œuvre.

P!nk  

Photo courtoisie

★★ 1/2

All I Know So Far: Setlist

L’artiste pop aux « shows » relevés – rappelons qu’elle chantait ET faisait un numéro de trapèze pour les concerts du Funhouse Tour – lance finalement un documentaire ainsi qu’un album capté sur scène et... c’est couci-couça pour ce dernier volet. Enregistré lors d’une tournée de stades et autres salles gigantesques, All I Know So Far rassemble un son caverneux, une interprète parfois essoufflée et une foule enterrant sa voix par moments. En personne, ça devait être sensas. À l’écoute, toutefois, c’est plus frustrant qu’inspirant. Pour fans surtout. 

Noé Talbot  

Photo courtoisie

★★★ 1/2

Remercier les accidents

L’auteur-compositeur-interprète folk rock revient de loin. Deux ans après une dépression et un nodule aux cordes vocales, Noé Talbot remonte la pente avec une meilleure technique de chant – il a pris des cours pour palier son diagnostic confie-t-il au Journal de Chambly – ainsi qu’un nouvel album aux textes souvent sombres et sans compromis, mais aussi aux mélodies diablement accrocheuses. Les amateurs de Bilodeau, Vallières, voire de LeBlanc devraient tendre l’oreille. 

Sally Folk  

Photo courtoisie

★★★★

Ô Psychologue

Alors que l’étiquette pop lui colle à la peau, Sally Folk surprend au fil des parutions et Ô Psychologue désarçonne tant l’alter ego de Sophia Krim s’émancipe, abordant autant la santé mentale que le harcèlement (psychologique, des hommes et j’en passe) sur fond de bijoux pop flirtant également avec le rock (Que diable m’emporte) et l’électro (Pot de miel). À titre de référence – bien que les deux artistes demeurent bien distinctes –, les fans de Cœur de pirate vont adorer.

COUP DE COEUR  

 

PACKS  

Photo courtoisie

★★★★

Take The Cake

Combo de « slacker rock » torontois qui a le vent dans les voiles, PACKS livre un premier album en phase avec les mouvances du moment sans toutefois faire dans la pâle imitation. Oui, c’est ultra lo-fi, oui ça fait écho à l’œuvre de Mac DeMarco, mais le projet mené par Madeline Link fait également référence au shoegaze, voire au college rock des années 90 en plus de livrer des textes dignes d’un journal intime et qui sauraient plaire à celles et ceux qui ont du Courtney Barnett sur leurs listes d’écoute. Assurément un disque à déguster en errant l’été.