/news/coronavirus
Navigation

Des jeunes boudent la vaccination

Plus de 480 000 Québécois âgés de 18 à 29 ans n’ont pas été vaccinés et n’ont pas pris de rendez-vous

Coup d'oeil sur cet article

Près de 40 % des adultes de moins de 29 ans au Québec n’ont toujours pas pris de rendez-vous pour recevoir une première dose de vaccin contre la COVID-19 même s’ils ont la possibilité de le faire depuis 11 jours.

• À lire aussi: Des plages sont sous haute surveillance

• À lire aussi: L'OMS cherche comment construire le monde post-COVID

Selon les chiffres de la Santé publique en date d’hier, plus de 480 000 Québécois de 18 à 29 ans, soit 39,9 % de cette tranche d’âge, n’ont ni reçu une première dose ni même réservé de plage horaire dans le but d’être vaccinés. 

Selon nos observations, plusieurs plages horaires n’avaient toujours pas trouvé preneurs hier sur le site de Clic Santé. À titre d’exemple, le Palais des congrès de Montréal avait une centaine de rendez-vous libres pour la première semaine du mois de juin.  

Spécialiste en immunologie rattaché à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), Alain Lamarre croit qu’il faudra en faire plus pour convaincre les jeunes Québécois réticents. 

« C’est sûr que les plus motivés vont y aller en premier pour recevoir une dose. Après, le défi après plusieurs semaines de vaccination, c’est de convaincre les autres qui sont plus réfractaires, commente M. Lamarre. Il faut leur faire comprendre que le vaccin va leur permettre de retrouver les habitudes d’avant, comme voir des amis ou faire la fête ».  

  • Écoutez l'entrevue d'Alain Lamarre avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:   

« Peut-être qu’ils ne veulent pas prendre une heure de leur journée ou c’est juste difficile pour eux d’y avoir accès. Peut-être revoir la campagne et vacciner dans les lieux où ils se trouvent, comme dans les parcs ou les plages », suggère Alain Lamarre.    

  • Écoutez l'entrevue de Pierre Nantel avec Patricia McKinnon, directrice de la campagne de vaccination régionale au CIUSSS de la Capitale Nationale, sur QUB radio:    

Nouvelle pub

« Nous ne prenons rien pour acquis chez les moins de 45 ans. Comme les sondages indiquent un taux d’intention moins important chez les 25 à 45 ans au Québec, nous ciblons davantage cette tranche de population à l’heure actuelle dans les publicités du gouvernement », explique par courriel Marjaurie Côté-Boileau, porte-­parole du ministre de la Santé.

Mme Côté-Boileau affirme aussi qu’une toute nouvelle campagne misant sur l’importance de la vaccination chez les jeunes sera bientôt dévoilée.     

  • Écoutez l’entrevue Ève Dubé, professeure de l’Université Laval et chercheuse à l’Institut national de santé publique du Québec

Une autre façon de voir

Le gouvernement caquiste de François Legault préfère se réjouir du fait que près de 60 % des adultes de moins de 29 ans ont réservé un rendez-vous ou ont reçu un vaccin contre la COVID-19 au Québec­­­. 

Au moins 396 580 d’entre eux ont reçu une première dose, selon les données des autorités de la santé. 

« Dix jours après avoir ouvert la vaccination à tous les 18 ans et plus au Québec, les chiffres démontrent que les jeunes Québécois sont au rendez-vous », certifie Marjaurie Côté-Boileau. Selon le ministère de la Santé, 77 % des Québécois adultes sont désormais vaccinés ou en voie de l’être. 

À VOIR AUSSI     

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.