/finance
Navigation

Le PIB québécois flirt avec son niveau prépandémique

Bloc économie argent
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Le produit intérieur brut (PIB) réel du Québec a augmenté de 1,1 % en février 2021 à la suite de trois hausses consécutives, dont un gain de 0,3 % en janvier, selon une étude de l'Institut de la statistique du Québec publiée le 25 mai. 

Ce faisant, le PIB est revenu à un niveau presque équivalent à celui de février 2020, à l’aube de la pandémie de COVID-19.

Les industries productrices de biens ont enregistré un recul de leur niveau d'activité de 0,4 % en février 2021, à la suite d'un gain de 2,2 % le mois d’avant.

La diminution de la production de biens en février provient de l'extraction minière, de l'exploitation en carrière, et de l'extraction de pétrole et de gaz (- 8,3 %) et de la construction (- 1,5 %).

Le secteur de la fabrication (+ 1,3 %) a quant à lui affiché un gain de production.

La fabrication de produits chimiques (+ 7,6 %), la fabrication de produits en bois (+ 7,7 %), la fabrication de meubles et de produits connexes (+ 10,0 %) ainsi que la fabrication de produits métalliques (+ 3,1 %) sont les principaux sous-secteurs ayant contribué à la hausse.

À l'inverse, le niveau de production de la fabrication de machines a diminué de 3,2 %.

Les services reprennent

Pour leur part, les industries productrices de services ont affiché une hausse de leur niveau d'activité de 1,6 % en février 2021. La hausse provient principalement du commerce de détail (+ 18,7 %).

Les secteurs des soins de santé et de l'assistance sociale (+ 1,2 %) et des services d'hébergement et de restauration (+ 7,1 %) ont également affiché des hausses de production.

A contrario, la production des services immobiliers et des services de location et de location à bail (- 1,1 %) a reculé.

La réouverture des commerces de détail non essentiels et des restaurants dans quelques régions du Québec a contribué au gonflement du PIB, indique Desjardins dans une missive.

Une hausse du PIB réel devrait d’ailleurs se poursuivre au cours des prochains mois. Le déconfinement progressif ainsi que la levée du couvre-feu pourraient donner une autre impulsion à l’économie, a mentionné Hélène Bégin, économiste principale chez Desjardins.