/news/green
Navigation

La saison des allergies démarre en lion

Coup d'oeil sur cet article

Le printemps est plutôt rude pour les gens qui souffrent d’allergies saisonnières avec un début de saison rugissant.

« La neige n’avait pas commencé à fondre, que les gens avaient déjà commencé être incommodés, mais avec les changements climatiques, on observe un allongement de la saison des allergies », a expliqué la directrice des programmes scientifiques de l’Association pulmonaire du Québec, Marie-Ève Girard à TVA Nouvelles.

Les arbres ont libéré leur pollen plus tôt cette année. Alors que certains se sont développés beaucoup plus rapidement qu’à la normale, ont observé des entrepreneurs en entretien paysagers de Rimouski.

En début de saison, le pollen des arbres donne des symptômes d’allergies, alors que du mois de mai au mois d’août, les graminées prennent le relai. À la fin de l’été, c’est au tour de l’herbe à poux de faire son apparition.

« Les gens qui font de la rhinite allergique, c’est une personne sur cinq au Québec. Plus de 75 % de ces personnes-là, c’est lié à l’herbe à poux. Donc, ces personnes-là sont vraiment invalidées pendant une longue période », ajoute Mme Girard.

L’Association pulmonaire du Québec invite les citoyens et les municipalités à prendre part à sa campagne annuelle provinciale d’arrachage de l’herbe à poux.

« C’est une mauvaise herbe qu’on peut arracher, de laquelle, on peut réduire le pollen qui va s’en dégager », a expliqué sa directrice des programmes scientifiques à TVA Nouvelles.

Éviter d’étendre ses vêtements à l’extérieur et de pratiquer certaines activités jusqu’en mi-journée, sont quelques-unes des mesures qui peuvent faciliter la vie des personnes souffrant d’allergies saisonnières.