/entertainment/music
Navigation

Les artistes qui s’autoproduisent veulent de l’aide

Coup d'oeil sur cet article

Une lettre signée par plus de 100 artistes du milieu de la musique a été envoyée à la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy. Son objectif ? Que le gouvernement vienne en aide aux artistes qui s’autoproduisent.

• À lire aussi: Les artistes méritent plus que des bonbons

« Selon le rapport annuel de la Société de gestion collective des droits des producteurs de phonogrammes et de vidéogrammes [SOPROQ], 80 % de ses membres sont des artistes autoproduits, mentionne la lettre. [...] Ses redevances versées en 2019-2020 concernent à 51 % les autoproducteurs. »

  • Écoutez la chronique culturelle d’Anaïs Guertain-Lacroix à l’émission de Pierre Nantel sur QUB radio:

C’est le stratège en culture numérique, Guillaume Déziel, qui est l’instigateur de cette lettre qui compte parmi ses signataires Alexandra Stréliski, Catherine Durand, Daniel Boucher, Les sœurs Boulay, Joe Bocan, Luc De Larochellière, Martine St-Clair et Stefie Shock.

« C’est en réaction par rapport à l’annonce de la ministre du 4 mai qui reconnaissait que l’autoproduction est un modèle prédominant. Mais en même temps, elle envoyait plus d’argent au CALQ [Conseil des arts et des lettres du Québec] qui ne s’occupe pas des entreprises incorporées », dit M. Déziel.

Exclus de la SODEC 

La lettre, à laquelle le gouvernement n’a pas encore répondu, souhaite rappeler à la ministre Roy que les autoproducteurs en musique sont aussi simplement exclus de la SODEC et qu’ils n’ont ainsi pas accès à plusieurs subventions.

Selon Guillaume Déziel, « à peu près tout le monde qui fait de la musique au Québec » s’autoproduit. L’accès actuel aux subventions, réservées à une minorité, nuit à la diversité culturelle. 

À VOIR AUSSI... 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.