/misc
Navigation

Nos patriotes, ces héros méconnus

Coup d'oeil sur cet article

L’histoire est si peu présente dans nos écoles et dans nos vies que bien peu de Québécois se souviennent des raisons de la lutte des Patriotes. Il ne s’agit pas de les blâmer, mais de constater que l’enseignement de notre histoire nationale est déficient.

François Legault a fait un message lundi sur Facebook pour nous rappeler leur mémoire, et c’est tant mieux. « L’occasion de se souvenir de ces hommes et femmes qui ont eu le courage de leurs convictions, qui se sont battus pour la liberté, pour la démocratie et leur rêve du Québec. » Les Patriotes qui ont défendu notre culture ont été pendus ou exilés. 

Soyons fiers de nos ancêtres

Si nous connaissions mieux notre histoire, nous serions tous immensément fiers de célébrer des précurseurs, des idéalistes démocrates qui voulaient que les lois votées par leur Parlement élu du Bas-Canada ne soient pas invalidées par le pouvoir monarchique britannique arbitraire et déconnecté. 

La lutte pour le gouvernement responsable, c’était cette idée que la voix du peuple canadien-français majoritaire au Bas-Canada soit entendue, plutôt que court-circuitée par les élites britanniques qui contrôlaient le pouvoir économique.

Rappelons-nous aussi qu’en 1839, la réponse britannique à cette quête démocratique fut d’envoyer lord Durham qui conclut que les Canadiens français sont un peuple sans histoire et sans littérature qu’il faut assimiler.

Les pans sombres de l’histoire canadienne

C’est sur cette prémisse d’assimilation que le Canada-Uni est né en 1840 avec la proclamation de l’Acte d’Union qui vise à réduire la nation canadienne-française en un état de minorité au sein du nouveau Parlement.

Cela rappelle la réponse à l’élan démocratique du référendum de 1980 au Québec : le rapatriement unilatéral de la Constitution par Pierre Elliott Trudeau ; Constitution que le Québec n’a toujours pas signée...

Il y a quelque chose de réducteur à voir l’image de nos Patriotes qui ont l’air faible, la tête baissée avec leur fusil et ceinture fléchée. Ces gens sont de grands héros. Des démocrates qui refusaient de voir leur peuple disparaître. Soyons fiers.