/news/currentevents
Navigation

Tremblant: les policiers déposent les armes

Tremblant: les policiers déposent les armes
PHOTO COURTOISIE, Fraternité des policiers de Ville de Mont-Tremblant

Coup d'oeil sur cet article

Le dépôt, mardi, du rapport du comité consultatif sur la réalité policière au Québec ressemble au dernier clou planté dans le cercueil des policiers municipaux de Mont-Tremblant qui ont fait des pieds et des mains pendant des mois pour empêcher la dissolution de leur service.

• À lire aussi: Réforme de la police: une deuxième chance à l’UPAC, dit Québec

«On a tout fait ce qu’on pouvait pour empêcher de tourner au vert [couleur de l’uniforme de la Sûreté du Québec, NDLR]», a confié, mercredi, à l’Agence QMI le président de la fraternité des policiers municipaux de Mont-Tremblant, Serge-Alexandre Bouchard, précisant que la dissolution semble maintenant inévitable.

«On se fait à l’idée», a-t-il mentionné sur un ton résigné.

Cette admission arrive alors que le comité sur la réalité policière recommande de ramener de 31 à 13 le nombre de corps policiers municipaux dans la province. Elle arrive aussi après une longue bataille, soit presque un an et demi après la décision de la Ville de Mont-Tremblant d’abolir son corps policier et l’autorisation de procéder accordée par la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, en février 2021.

À moins d’un revirement inattendu, les 42 policiers de Mont-Tremblant troqueront leur uniforme bleu pour le vert de la SQ à la fin juin.

«La Sûreté, ce n’est pas tout mauvais», souligne M. Bouchard, qui ajoute qu’avec les niveaux de service plus élevés qu’offre la police provinciale, «de belles possibilités d’avancement vont s’ouvrir pour nos membres».

Même s’il est convaincu que la transition du bleu au vert se passera bien, Serge-Alexandre Bouchard admet qu’une période de deuil s’annonce pour lui et ceux qu’il représente.

Tremblant: les policiers déposent les armes
PHOTO COURTOISIE: Fraternité des policiers de la Ville de Mont-Tremblant

«Nous, on a choisi de servir dans un petit corps de police. On n’est pas là par défaut. On est là parce que nous avons fait le choix de la proximité avec les citoyens. [...] On avait du monde qui allait dîner avec les ados à la cafétéria de la polyvalente à chaque midi. Plusieurs de nos membres entraînent des jeunes dans des équipes sportives. Quand tu passes autant de temps avec ces jeunes, tu finis par les connaître, tu tisses des liens.»

Les dernières années restent cependant marquées par d’importantes tensions entre les élus municipaux de Mont-Tremblant et leurs policiers. Des élus ont dit avoir subi de l’intimidation de la part de policiers, alors que les agents, de leur côté, ont déploré le climat de travail tendu avec leur direction.

«C’est presque un soulagement de passer à la SQ et de voir une nouvelle direction arriver», soutient Serge-Alexandre Bouchard.

Réagissant à la situation, notamment au rapport sur la réalité policière, la Ville de Mont-Tremblant a salué les conclusions du comité, considérant qu’elles donnent du poids aux motifs qui l’ont amenée à prendre la décision de dissoudre son corps de police.

«Certains souhaitaient que la Ville suspende sa décision de transférer sa desserte policière à la SQ en attendant le dépôt du [rapport]. Or, force est de constater que plusieurs des éléments qui ont présidé à la décision de Mont-Tremblant, prise dans l'intérêt de ses citoyens, trouvent écho aujourd'hui dans les recommandations du comité sur la réalité policière», a indiqué dans un courriel Maxime Dorais, directeur du service des communications à la Ville de Mont-Tremblant.

Il est à souligner que le litige entre les parties occupe toujours les tribunaux. Une cause se trouve devant la Cour supérieure et une autre devant le Tribunal administratif du Québec afin d’éviter la dissolution du corps policier. L’audition des deux causes est prévue à la fin de l’année.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.