/news/politics
Navigation

Relance du centre-ville de Montréal: des «oasis» pour attirer les visiteurs

Relance du centre-ville de Montréal: des «oasis» pour attirer les visiteurs
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

À défaut de pouvoir attirer les touristes cette année, la Ville de Montréal espère convaincre les Montréalais et les banlieusards de venir se prélasser au centre-ville, grâce à ses «aventures du cœur de l’île», un parcours urbain qui proposera de l’animation et des activités pour la saison estivale.

«Quand on parle de la relance, au final, c’est ce qu’on souhaite: donner une aide directe et appropriée, créer de l’engouement pour soutenir notre centre-ville. Quand il va bien, c’est toute l’économie montréalaise et québécoise qui en profite», a déclaré la mairesse de Montréal, Valérie Plante, en conférence de presse jeudi matin.

Elle a expliqué que les objectifs de la Ville sont de «remettre les restaurants à flot», de faire revenir les touristes ainsi que de préparer la rentrée, alors que la campagne de vaccination se poursuit.

Le projet proposera des aménagements et de l’animation afin d’attirer les visiteurs. Un parcours, entrecoupé de 11 «oasis» où les visiteurs pourront se détendre, sera également mis de l’avant. Le tout sera agrémenté d’une programmation culturelle, qui devrait être finalisée dans les prochaines semaines.

«On est le cœur du Québec. C’est au centre-ville qu’on vient célébrer, manifester et se rassembler. Ce n’est pas dans le stationnement du Dix30 qu’on vient [se rassembler]. C’est au centre-ville, et ça ne changera pas», a pour sa part souligné Glenn Castanheira, directeur général de Montréal centre-ville.

Il a également souligné que le Quartier des spectacles et la rue Crescent seront piétons pour la saison estivale. La rue Sainte-Catherine le sera également pendant les fins de semaine, et sur la rue Peel, une voie de circulation sera retranchée pour agrandir les terrasses sur l’artère.

Malgré la mise en place des rues piétonnes, qui enlèveront de nombreux espaces de stationnement, Mme Plante et M. Castanheira ont bon espoir de convaincre les banlieusards de se rendre au centre-ville.

«Il y a 50 000 places de stationnement de disponibles en sous-terrain. Les bureaux sont fermés, mais les stationnements sont ouverts», a expliqué M. Castanheira. Il a ajouté que son organisme travaille sur la signalisation afin de les rendre plus évidents.

Le projet fait suite au plan de relance de 25 millions $ présenté au cours du printemps par la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.