/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

L’attaque du CF Montréal est en panne

Le CF Montréal blanchi trois fois en cinq matchs

SOCCER-USA/
Photo d'archives, USA TODAY Sports

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir amorcé la saison avec deux matchs lors desquels il a inscrit six buts, le CF Montréal en arrache en attaque avec trois buts dans les cinq rencontres suivantes.

• À lire aussi: Un match émotif pour Mihailovic

• À lire aussi: Zachary Brault-Guillard ne s’inquiète pas pour Romell Quioto

• À lire aussi: Cinq constats: la vaccination permet le retour du sport

Au cours de ces cinq parties, l’équipe a été blanchie à trois reprises et n’a remporté qu’une victoire, subissant trois revers en plus de faire match nul une fois.

L’équipe a connu deux séquences de plus de 200 minutes sans marquer une seule fois.

Disons que ce n’est pas avec ce genre d’attaque qu’on se maintient au sommet et, de fait, l’équipe est passée de la première à la septième place dans l’Association Est.

Points gaspillés

De plus, la troupe montréalaise est en train de se faire une spécialité des points perdus en seconde demie, ce qui pourrait faire mal en fin de saison.

Rappelons qu’elle menait 2 à 0 contre Nashville, qui a obtenu une égalité de 2 à 2 lors du second match de la saison.

Depuis, l’équipe a aussi perdu dans les dernières secondes à Atlanta, perdant un point pour la nulle en plus de laisser filer une avance d’un but contre Cincinnati la semaine dernière, le club de l’Ohio l’emportant finalement 2 à 1.

Si on veut calculer de façon serrée, ce sont sept points qui ont été laissés sur la table.

On peut au moins se dire que Mason Toye, qui a marqué un but à chacun des deux premiers matchs, sera de retour de blessure, mais il sera certainement substitut et non partant. 

Demie difficile

Il n’y a pas à dire, la seconde demie est très difficile pour les hommes de Wilfried Nancy qui ont accordé huit buts dans les 45 dernières minutes contre un seul en première demie.

Et pour mettre encore plus l’accent sur le fait que l’équipe a du mal à finir ses matchs, quatre buts ont été accordés dans le dernier quart d’heure.

On va nous dire que c’est le propre d’une équipe qui compte beaucoup de jeunes joueurs, mais c’est un peu vrai.

Ce qui est aussi vrai, c’est que c’est un problème récurrent au sein de cette formation depuis plusieurs saisons. On ne peut donc pas dire que c’est uniquement en raison de la jeunesse de l’équipe.

Pas cohérent

Wilfried Nancy est bien au fait de ces statistiques et il les a étudiées, mais il n’a pas été en mesure d’en dégager de grandes tendances. « J’ai regardé, mais il n’y a pas de cohérence sur ces statistiques. Ce sont juste des erreurs de positionnement et d’agressivité. »

L’entraîneur-chef a précisé que l’équipe ne tombait pas à plat dans les dernières minutes d’un match.

« Dans les dernières minutes, on a été capables de se créer des occasions et de contrôler le ballon. Ce sont juste des buts qui sont arrivés à ce moment-là. »

Conversation

Parlant de panne offensive, Nancy n’est pas resté de glace devant les problèmes de Romell Quioto, qui a notamment raté une cage complètement déserte contre Cincinnati la semaine dernière.

Romell Quioto n’a pas connu un match à la hauteur de son talent contre le FC Cincinnati samedi. Il a raté une cage béante.
Photo d'archives, AFP
Romell Quioto n’a pas connu un match à la hauteur de son talent contre le FC Cincinnati samedi. Il a raté une cage béante.

« En tant qu’entraîneur, je sais que les joueurs veulent toujours bien jouer et mon travail est de les aider quand ils ont des problèmes d’efficacité.

« J’ai eu une bonne conversation avec Romell parce qu’il était fâché contre lui-même en raison des erreurs qu’il a commises. Je suis pas mal sûr que tout se replacera bientôt. »