/news/consumer
Navigation

L’épicerie en ligne gagne du terrain au Canada

Coup d'oeil sur cet article

Bien que les achats alimentaires en magasin restent la façon de faire la plus populaire au Canada, la pandémie de COVID-19 a rendu le magasinage des denrées en ligne plus populaire que jamais.

Selon les résultats d’un sondage de l’Université Dalhousie dévoilés jeudi, un Canadien sur cinq [20,8 %] à l’intention de faire régulièrement ses achats en ligne lors des six prochains mois.

La majorité des 10 024 répondants sondés en mai 2021 feront leur épicerie en magasin le plus souvent (74,9 %), mais le virtuel gagne du terrain. Après les achats en ligne, les Canadiens iront ramasser leurs produits en magasin (10,7 %), feront livrer à domicile (7,0 %) ou livrer en magasin (3,1 %), apprend-on grâce à cette étude.

Il ne s’agit ici que de prévisions. En juillet 2020, Statistique Canada rapportait que seulement 1,2 % des ventes pour l’année des magasins d’alimentation avaient été faites de façon électronique. En 2016, ce taux n’était que de 0,3 %.

On remarque toutefois que le quart (25 %) des Canadiens ont changé de magasin d’alimentation pendant la pandémie. Près de 1 répondant sur 10 a même avoué qu’il prévoyait faire une partie de ses achats via la plateforme en ligne d’Amazon, délaissant peu à peu les trois principaux détaillants en alimentation, soit Loblaw, Sobeys et Metro, sur qui 57,4 % des Canadiens comptent.

La pandémie semble aussi avoir un impact sur les services en magasin, puisque près de 40 % des personnes interrogées souhaitent utiliser une caisse en libre-service plutôt que d’avoir affaire à un caissier.

Une majorité (54,7 %) estime également que les épiciers offriraient une meilleure expérience en réaménageant leurs locaux pour tenir compte de la distanciation physique.