/sports/baseball
Navigation

Les Astros marqués au fer rouge

Les amateurs n’ont pas oublié le scandale des vols de signaux

BBA-BBN-BBO-SPO-LOS-ANGELES-DODGERS-V-HOUSTON-ASTROS
Photo AFP Au domicile des Astros, des partisans des Dodgers ne se sont pas gênés pour apostropher les joueurs locaux malgré un environnement hostile.

Coup d'oeil sur cet article

La pandémie de la COVID-19 avait eu un effet positif pour les Astros de Houston l’an dernier. Ils avaient pu disputer leur saison sans avoir à entendre les railleries des amateurs dans les gradins. Toutefois, depuis le début de la campagne, on assiste à un retour du balancier à leur endroit. 

Peu importe l’endroit, les joueurs de Dusty Baker se font crier des insultes de la part des spectateurs. À leur première visite de la saison au Yankees Stadium au début du mois de mai, ils ont eu droit à un comité d’accueil très créatif. 

Plusieurs portaient des chandails avec le mot « tricheurs » avec le logo des Astros. Certains avaient apporté des poubelles gonflables et d’autres des pancartes avec le visage des joueurs impliqués dans le scandale. 

À Los Angeles, un partisan a lancé une vraie poubelle sur le terrain pour faire savoir aux Astros qu’il désapprouvait leurs gestes de 2017. Cette semaine, lors d’une confrontation contre les Dodgers, présentée au Minute Maid Park, les partisans de l’équipe visiteuse n’ont pas hésité à leur crier des bêtises alors qu’ils étaient entourés de ceux des Astros.  

Avec la pandémie, on croyait que la rage et la haine s’estomperaient. Erreur ! Les amateurs ont prouvé qu’ils avaient une excellente mémoire et les Astros sont en train de s’en rendre compte. 

« Ce qu’ils ont fait attaque l’intégrité du baseball, a indiqué un partisan des Yankees au réseau ESPN. Leur tricherie a eu un effet sur les joueurs des autres équipes. Ça va plus loin que de gagner une Série mondiale. »

Gagner à la régulière

Je me souviens de l’ambiance qui régnait dans le vestiaire au début du camp d’entraînement des Astros avant la saison 2020. Les joueurs avaient répondu aux nombreuses questions des journalistes. 

Ils étaient méfiants. Ils n’en disaient pas trop sur ce qui était arrivé lors des séries de 2017. Leurs réponses étaient robotisées. Il y avait un malaise perceptible alors qu’ils s’étaient fait prendre la main dans le sac. 

À ce moment-là, ils s’attendaient à vivre l’enfer sur les terrains adverses. C’est ce qui arrive depuis le début de la saison et ça semble affecter leur rendement. Ils ont une fiche de 11-12 à l’étranger jusqu’à maintenant.

Les joueurs des Astros pourront-ils se défaire de cette étiquette un jour ? C’est possible, mais ils devront gagner une Série mondiale à la régulière. Il n’y a pas d’autres façons. 

Un message fort

Le commissaire Rob Manfred a lancé un puissant message aux joueurs et aux entraîneurs alors qu’il a suspendu l’entraîneur des lanceurs des Angels de Los Angeles, Mickey Callaway, au moins jusqu’à la fin de la saison 2022. 

Son nom a été placé sur la liste des personnes inadmissibles après une enquête menée pour des allégations de harcèlement auprès de cinq journalistes féminines. Celles-ci l’avaient accusé de faire des avances et des commentaires sur leur apparence physique. Il avait aussi envoyé des photos de lui avec le torse dénudé. En retour, il souhaitait que ces femmes lui envoient des photos d’elles nues. 

Les actions et les paroles de Callaway se sont déroulées sur une période de cinq ans alors qu’il travaillait pour trois équipes différentes : les Indians de Cleveland, les Mets de New York et les Angels. 

Après l’annonce de Manfred, les Angels ont aussitôt congédié Callaway alors qu’il avait été suspendu pendant l’enquête du baseball majeur. 

« Le harcèlement n’a pas sa place dans le baseball majeur et on veut que toutes les personnes qui travaillent dans notre circuit le fassent dans un environnement approprié », a mentionné Manfred.

À surveiller  

Vendredi, 22 h 10

GIANTS C. DODGERS

On assiste à une lutte à trois dans la section Ouest de la Nationale depuis le début de la saison. C’est assez surprenant. Les Giants ne devaient pas participer à la fête au départ. En fin de semaine, ils sont à Los Angeles pour une série de quatre matchs contre les Dodgers. Ceux-ci ont remporté huit de leurs neuf derniers matchs. Une série qui est déjà importante pour le classement. 

Vendredi, 20 h 10

PADRES C. ASTROS

Tout est en place pour une excellente série entre ces deux équipes. Les deux bataillent pour le premier rang dans l’Ouest de leur ligue respective. Les Padres sont en feu alors qu’ils ont une fiche de 9-1 à leurs 10 derniers matchs. Pour ce qui est des Astros, c’est un peu plus difficile parce qu’ils ont plusieurs lanceurs sur la touche. 

Samedi, 13 h 10

ZACK WHEELER C. RAYS

Les Rays de Tampa Bay sont encore en train de confondre les sceptiques. Ils trônent au premier rang de la section Est grâce à une excellente séquence. Tout le mérite leur revient. Le lanceur des Phillies, Zack Wheeler, tentera de les freiner dans leur élan. Il aura du pain sur la planche contre une attaque diversifiée.

En feu  

BBA-BBN-BBO-SPO-LOS-ANGELES-DODGERS-V-HOUSTON-ASTROS
Photo AFP

On se demandait comment Fernando Tatis jr allait réagir après avoir subi une blessure sérieuse à l’épaule. La réponse fut convaincante et ça s’est poursuivi dans les sept derniers jours. L’arrêt-court des Padres de San Diego a frappé pour ,421 avec trois circuits et 12 points produits. Il a également collecté trois buts volés. Il fait partie des meneurs dans le baseball majeur (11) à ce chapitre. Seul Whit Merrifield, des Royals, a mieux fait que lui (14).

En panne  

BBA-BBN-BBO-SPO-LOS-ANGELES-DODGERS-V-HOUSTON-ASTROS
Photo AFP

Le voltigeur des Royals de Kansas City Jorge Soler connaît un passage difficile à la plaque. Lors de ses cinq derniers matchs, il a été blanchi à ses 17 présences au bâton. Au cours de cette séquence, il a été retiré sur des prises à 10 occasions. Pour que les Royals retrouvent le sentier de la victoire sur une base régulière, ils auront besoin de la contribution de Soler. 

Sur trois prises...  

1. On a assisté à une situation particulière lors du match Cards-White Sox mercredi. L’arbitre Joe West a forcé le releveur Giovanny Gallegos à changer de casquette parce qu’une matière collante s’y retrouvait. Le joueur n’a pas résisté, mais son gérant Mike Shildt a été expulsé. L’ancien gérant Ozzie Guillen a réagi : « Maintenant qu’il a son record, Joe West voulait attirer l’attention ? Je ne suis pas surpris. Il est temps pour lui d’arrêter de manger gratuitement et d’aller prendre soin de ses petits-enfants ! » 

2. Le nombre de blessures à des joueurs étoiles est hallucinant. Mike Trout, Bryce Harper, Pete Alonso, Franmil Reyes, Corey Seager et Jeff McNeil font partie d’une longue liste de joueurs blessés. C’est pendant ce type de période que les équipes peuvent évaluer la profondeur de leurs effectifs. Parmi ces mauvaises nouvelles, il faut saluer la résilience des Mets de New York qui se maintiennent en tête de la section Est de la Ligue nationale. 

3. Le lanceur des Rays de Tampa Bay Rich Hill prouve qu’il a encore de l’essence dans le réservoir. Mardi soir contre les Royals de Kansas City, le gaucher a enregistré 13 retraits sur des prises dans une défaite de son équipe. À 41 ans et 75 jours, il est devenu le plus vieux lanceur à retirer 13 frappeurs sur des prises ou plus dans un match depuis Randy Johnson en 2008 (44 ans et 347 jours). Lors de ses quatre derniers départs, Hill a travaillé pendant au moins six manches. Pourra-t-il maintenir ce rythme jusqu’à la fin de la saison 


5   

Dans une ère où la course sur les buts est trop souvent oubliée, les Padres de San Diego ont une approche différente. Cette semaine, ils ont enregistré un troisième match avec 5 buts volés en plus. Une première depuis 2011 pour cette organisation. 


28 mai 2005

PLATEAU IMPORTANT POUR RIVERA

BBA-BBN-BBO-SPO-LOS-ANGELES-DODGERS-V-HOUSTON-ASTROS
Photo REUTERS

Lors d’une victoire de 7 à 5 contre les Devil Rays de Tampa Bay, Mariano Rivera obtient sa 300e partie sauvegardée en carrière. Du même coup, il devenait le premier releveur des Yankees et le 17e des majeures à atteindre ce plateau. Rivera a complété sa carrière avec un total de 652 sauvetages. Un record qui n’a pas encore été battu.