/world/pacificasia
Navigation

Théorie de fuite d'un labo: Pékin fustige «l'histoire sombre» du renseignement américain

Théorie de fuite d'un labo: Pékin fustige «l'histoire sombre» du renseignement américain
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Pékin | La Chine a fustigé jeudi «l'histoire sombre» du renseignement américain, après la demande à ses services du président des États-Unis Joe Biden de fournir d'ici 90 jours un rapport pour expliquer l'origine de la pandémie. 

• À lire aussi: Origine de la COVID-19 : Biden demande aux services de renseignement un rapport sous 90 jours

• À lire aussi: Facebook ne va plus bannir les théories selon lesquelles la COVID-19 proviendrait d’un laboratoire

Les premiers cas de Covid-19 ont été identifiés fin 2019 dans la métropole chinoise de Wuhan, avant que le virus ne se répande à la surface du globe et n'emporte près de 3,5 millions de personnes. 

  • Écoutez le chroniqueur de politique internationale Loïc Tassé avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Longtemps balayée d'un revers de main par la plupart des experts, la théorie d'un accident de laboratoire à Wuhan, en Chine, est revenue en force ces dernières semaines dans le débat américain.

Joe Biden rappelle que les travaux du renseignement américain, qui se concentrent sur deux hypothèses - originale animale ou fuite d'un laboratoire - n'ont pas permis à ce jour d'aboutir à «une conclusion définitive».

«Les États-Unis continueront à travailler avec leurs partenaires à travers le monde pour faire pression sur la Chine afin qu'elle participe à une enquête internationale complète, transparente, et basée sur des preuves», a ajouté le président américain, déplorant l'attitude de Pékin sur ce dossier.

Pékin n'a pas tardé à condamner l'initiative.

«L'équipe d'enquête conjointe de l'OMS (Organisation mondiale de la santé, envoyée à Wuhan en janvier) a jugé +extrêmement improbable+ la théorie d'une fuite de laboratoire», a souligné devant la presse un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian.

«Il s'agit d'une conclusion officielle, formelle et scientifique», a estimé M. Zhao.

«Cette fois, les États-Unis tentent d'utiliser les services de renseignement pour mener une soi-disant enquête [...] mais l'histoire sombre du renseignement américain est connue depuis longtemps par le monde entier», a affirmé le porte-parole.

À VOIR AUSSI:  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.