/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

Un match émotif pour Mihailovic

Un match émotif pour Mihailovic
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Il y a un joueur pour qui le match de samedi contre le Fire de Chicago sera très particulier. Djordje Mihailovic a grandi dans la ville de l’Illinois et a disputé les quatre premières saisons de sa jeune carrière avec le Fire.

• À lire aussi: L’attaque du CF Montréal est en panne

• À lire aussi: Zachary Brault-Guillard ne s’inquiète pas pour Romell Quioto

Le milieu de terrain de 22 ans a indiqué qu’il ne voulait pas être le centre de l’attention et devenir une distraction pour l’équipe. « J’y ai connu beaucoup de bons moments, mais aussi des moins bons, mais je suis passé à autre chose », a-t-il expliqué lors d’une visioconférence. « Après le match, je pourrai m’asseoir et regarder comment ça se sera passé. »

Gérer les émotions

Wilfried Nancy a insisté sur l’importance pour son joueur de ne pas se laisser emporter. « Djordje est content de jouer contre son ancienne équipe et c’est normal de vouloir gagner ce match. C’est surtout sur le contrôle émotionnel qu’il va devoir être très bon. » Et le message semble avoir été bien assimilé par le jeune joueur, qui a justement abordé la question.

« C’est très facile de se perdre dans les émotions, mais quand on regarde l’ensemble, l’important pour l’équipe est de gagner avant la pause internationale. »

L’entraîneur-chef du Fire, le Suisse Raphaël Wicky, a indiqué que le club n’avait aucun regret en regard de l’échange qui a envoyé Mihailovic à Montréal. Il faut dire que les deux hommes ont déjà eu des accrochages par le passé. « On n’a jamais eu de doute sur les qualités de Djordje, on lui a fait une offre pour le garder ici, mais on a décidé qu’il était temps de prendre chacun son chemin. Nous avons pris une décision ensemble et nous n’avons aucun regret », a affirmé Wicky lors d’un point de presse.

Mihailovic n’est pas tombé dans le panneau et n’a pas voulu accorder trop d’importance à cette déclaration.

« Je n’accorde pas trop d’importance à ça, je suis heureux où je me trouve. »