/entertainment/tv
Navigation

Denis Bouchard redevient papa pour «Audrey est revenue»

L'acteur Denis Bouchard
PHOTO AGENCE QMI, MARIO BEAUREGARD L'acteur Denis Bouchard

Coup d'oeil sur cet article

Aussi étonnant que cela puisse paraître, Denis Bouchard n’a pas défendu de rôle de père au petit écran depuis celui de Hugo dans le populaire téléroman Annie et ses hommes, dont la diffusion a pris fin en 2009 à TVA. Les choses sont sur le point de changer grâce à Audrey est revenue, une nouvelle fiction actuellement en tournage et destinée au Club illico.

Pour cette histoire sensible coécrite par Florence Longpré et Guillaume Lambert qui mêle humour et drame, le comédien a accepté de prêter ses traits à André, le papa d’Audrey, trentenaire jouée par la coauteure.

Séduit par l’écriture de la série, Denis Bouchard s’est immédiatement reconnu dans ce personnage, à un point tel qu’il a eu l’impression qu’il avait été imaginé pour lui. Il était donc tout naturel qu’il donne vie à l’écran à cet homme «qui a beaucoup d’émotions».

«Pendant les 16 ans où Audrey a été dans le coma, il n’a jamais désespéré, il s’est obstiné. Il n’a jamais voulu qu’on la “déplogue”. Il a dit: “Non, elle va revenir, elle va revenir...” Alors pendant ses 16 ans-là, il a attendu. Il n’a pas refait sa vie; il a juste attendu que sa fille revienne. Alors quand elle revient, c’est un choc.»

Bien qu’il ait connu un retentissant succès avec son papa Hugo d’Annie et ses hommes - il a une collection de Prix MetroStar, Artis et Gémeaux -, Denis Bouchard ne place pas la barre haute pour autant avec cette autre figure paternelle.

«Honnêtement, j’essaie juste d’être à la hauteur de ce qu’ils ont écrit. C’est assez magnifique, alors je me moule et je mets mon talent au service de ça, très humblement.»

Se laisser porter

Aux côtés de Florence Longpré, mais aussi de Josée Deschênes (la maman d’Audrey), entre autres, Denis Bouchard n’a pas l’intention de jouer dans l’excès, pas plus que de faire preuve d’une grande retenue.

«C’est une série hyper réaliste, alors il ne faut pas que tu pousses, dit-il. Ni sur le comique ni sur le dramatique. Tu fais juste laisser les choses vivre. Il y a beaucoup de scènes “de cuisine”, par exemple, où tout le monde parle en même temps. C’est dur à jouer, mais c’est le "fun" quand ça marche.»

Bien sûr, son personnage aura fort à faire pour composer avec le réveil de sa fille. Cela ne l’empêchera toutefois pas d’être partie prenante de drôles de situations.

«Il y a des scènes qui sont magnifiquement bien écrites et qui sont comiques. Par exemple, il veut la garde de sa fille, mais c’est une fille de 35 ans. Ce n’est pas adéquat. Il y a du comique de situation, mais toujours teinté sur l’émotion. C’est une série qui prouve hors de toute doute raisonnable que la tragédie et la comédie prennent leur pied sur le même support.»

Les téléspectateurs pourront découvrir Audrey est revenue au cours de l’automne, sur Club illico.