/sports/fighting
Navigation

Jean Pascal pris pour dopage?

Son combat de championnat du monde contre Badou Jack est annulé

BOXING-DAVIS-VS-GAMBOA/
Photo d’archives Badou Jack assénant une puissante droite à la mâchoire de Jean Pascal lors d’un combat de championnat présenté à Atlanta en décembre 2019.

Coup d'oeil sur cet article

Une bombe a éclaté vendredi soir concernant le boxeur Jean Pascal. Il aurait été déclaré positif à trois substances interdites et son combat contre Badou Jack a été annulé.

C’est Badou Jack qui a annoncé la nouvelle sur ses réseaux sociaux, vers 21h. 

«Mon combat est annulé parce qu’il (Pascal) a été déclaré positif à trois stéroïdes différents», a-t-il écrit. «On avait des doutes qu’il n’était pas propre lors de notre premier combat.» 

«Les tests de VADA (Voluntary Anti-Doping Association) viennent de le confirmer cette fois. Je vais me battre quand même le 6 juin et mon équipe est à la recherche d’un nouvel adversaire.»

Ce message s'est répandu comme une traînée de poudre et il a été repris par tous les sites spécialisés au Canada et aux États-Unis. 

C’est le journaliste américain Kevin Iole qui a révélé les trois substances pour lesquelles Pascal aurait été positif: Epitrenbolone, Drostanolone et Drostanolone métabolite. 

Mayweather Promotions, le promoteur de l’affrontement Pascal-Jack n’avait pas fait d’annonce officielle avant l’heure de tombée. 

Le Journal a tenté de joindre Pascal (35-6-1, 20 K.-O.), son entraîneur, Stéphan Larouche, et son gérant, Greg Leon. Toutefois, ils n’ont pas retourné nos messages. 

La suite des choses

Si cette nouvelle est confirmée dans les prochaines heures, c’est un coup de massue dans la carrière de Pascal. Est-ce que ça serait la fin des émissions pour l’athlète de 38 ans?

Il est trop tôt pour le dire. Cependant, les substances qui auraient été détectées dans son organisme ne laissent aucun doute: il tentait d’obtenir un avantage déloyal dans son deuxième duel contre Jack. 

Au cours de sa carrière, Pascal a souvent décrié les cas de dopage dans son sport. Sa plus récente intervention avait été à l'encontre du Russe Sergey Kovalev, qu’il avait affronté deux fois. 

On se souvient également de sa cavale contre Bernard Hopkins lors du deuxième affrontement entre les deux hommes en 2011. Il avait lancé le même message à répétition tout en disant haut et fort qu’il était propre. 

Pas la première fois

Ce ne serait pas la première fois que Jack voit un adversaire québécois obtenir un résultat positif avant ou après un combat contre lui. 

En 2016, quelques semaines après avoir livré un verdict nul contre Lucian Bute, Jack avait appris que l’ancien champion du monde des super-moyens avait obtenu un résultat positif à l’Ostarine. C’est l’un des adjoints du préparateur physique, Angel Heredia, qui lui avait donné un produit qui était contaminé par cette substance. 

Cependant, grâce à plusieurs tests et une bonne représentation, Bute avait été blanchi des accusations de dopage par la Commission athlétique de Washington, quelques années plus tard.