/news/politics
Navigation

Député nu, prise 2: une conservatrice réclame une punition contre William Amos

Coup d'oeil sur cet article

Une élue conservatrice demande que soit puni le député William Amos, qui, après avoir été aperçu nu devant ses collègues à travers la caméra de son bureau le mois dernier, a cette fois été vu en train d’uriner en plein comité parlementaire.

• À lire aussi - Séance virtuelle : le député William Amos surpris en train d’uriner

• À lire aussi - Un député surpris flambant nu pendant la période de questions

Le député libéral de Pontiac s’est à nouveau excusé dans une déclaration diffusée sur ses réseaux sociaux, jeudi soir, dans laquelle il a aussi déclaré qu’il abandonne son poste de leader parlementaire afin de chercher «le soutien approprié».

Or, pour Karen Vecchio, les excuses ne suffisent plus: uriner devant ses collègues constitue un outrage au Parlement qui mérite une sanction.

«C’est la deuxième fois que M. Amos est surpris en train de se montrer nu à ses collègues de la Chambre des communes, et la Chambre, virtuelle ou non, doit être exempte de ce type de comportement inacceptable», a-t-elle déclaré lors d’une intervention aux Communes, vendredi.

À l’émission matinale de Paul Arcand vendredi, l’animateur Bernard Drainville a pimenté la controverse en révélant que, selon une de ses sources, William Amos aurait fait ses besoins dans une tasse de café pour ne pas interrompre sa conversation téléphonique.

Cette version des faits a été corroborée par un journaliste du National Post peu de temps après sur Twitter.

  • Écoutez la chronique de Léa Stréliski au micro de Geneviève Pettersen à QUB radio :

Le tout se serait déroulé lors de délibérations virtuelles d’un comité parlementaire, qui ont majoritairement lieu sur Zoom depuis le début de la pandémie.

Après un exposé sur les règles régissant la bienséance aux Communes, Mme Vecchio a soutenu qu’«ouvrir sa caméra et se connecter au système de Zoom de la Chambre est la même chose que d’ouvrir une des portes derrière moi et marcher jusqu’à n’importe quel des 338 sièges dans cette Chambre majestueuse».

«Là, on est rendu dans un deuxième cas, c’est gênant sincèrement. Je souhaite juste qu’il reçoive l’aide nécessaire si c’est un problème de santé», a déclaré le député conservateur de Richmond-Arthabaska, Alain Rayes, en entrevue avec Mario Dumont à LCN.

«Je pense que dans ce cas, ce qu’il a fait est inapproprié, c’est clair», a expliqué pour sa part le chef néodémocrate Jagmeet Singh. «Je ne sais pas c’est quoi le problème, mais il a besoin d’aide et j’espère qu’il recevra l’aide nécessaire», a-t-il ajouté.

Les libéraux n’ont pas encore réagi officiellement à cet incident gênant.

En plus des réactions à Ottawa, ce deuxième accroc impliquant le député libéral fait la manchette un peu partout dans le monde, dont dans le prestigieux quotidien «The New York Times» et sur la BBC.

Le président de la Chambre des Communes devra décider si les étourderies du député de Pontiac méritent sanction.

Deuxième prise

Le mois dernier, William Amos avait été surpris en tenue d’Adam alors qu’il revenait d’un jogging. Il n’avait pas réalisé que sa caméra était activée, et le député du Bloc québécois Sébastien Lemire avait immortalisé la scène.

Une image du député avait été partagée à des médias, et, devant le tollé que l’image avait suscité, M. Lemire avait dû s’excuser en Chambre. Il a cependant insisté n’avait pas partagé la photo à quelconque journaliste et ne savait pas comment celle-ci s’était retrouvée dans les médias.

-Avec TVA Nouvelles

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.