/misc
Navigation

Il est temps de sortir du pétrole

Coup d'oeil sur cet article

« L’âge de pierre n’a pas pris fin par manque de pierres, et l’âge du pétrole ne prendra pas fin par manque de pétrole », soutenait un ancien ministre saoudien, il y a déjà quelques années.

C’est en train d’arriver 

L’Agence internationale de l’énergie (AIE), qui est LA référence mondiale en la matière, en appelle à une sortie des énergies fossiles. 

Elle soutient que pour protéger le climat, l’économie mondiale doit se tourner vers l’efficacité énergétique et la production d’énergies renouvelables le plus rapidement possible. Elle invite les gouvernements à refuser l’ouverture de nouvelles mines de charbon et de nouveaux projets d’exploitation pétrolière et gazière.

La pression monte

Cette semaine, les actionnaires d’ExxonMobil et de Chevron ont d’ailleurs voté pour forcer les géants pétroliers américains à réduire leurs émissions de GES. 

Quelques jours plus tard, c’était au tour de Total de proposer des investissements dans les énergies renouvelables et un changement de nom qui reflète sa diversification.

Que dire de Suncor qui s’est engagée à atteindre la carboneutralité pour 2050 ? 

Même si dans la pratique, il y a encore beaucoup de résistance et de greenwashing, l’industrie voit bien qu’elle n’a plus le choix. Les pressions viennent de partout, y compris de la justice.

Mercredi, un tribunal néerlandais obligeait Shell à réduire ses GES de 45 % d’ici à 2030. Alors qu’en Australie, les tribunaux jugeaient que le pays doit cesser de soutenir des projets polluants pour protéger l’avenir des jeunes. 

Pendant ce temps, au Canada... Nos gouvernements s’enfoncent la tête dans les sables bitumineux et dorment au gaz fossile dans le cas du Québec. 

Rien à perdre tout à gagner

Le Québec est pourtant avantagé. Non seulement à cause de notre électricité renouvelable, mais aussi grâce à nos capacités à innover. Pensons à Lion qui exporte déjà des autobus scolaires électriques en Californie, à Enerkem qui produit des biocarburants à partir de matières résiduelles non recyclables, et à tant d’autres.

La transition, c’est maintenant.