/sports/fighting
Navigation

Test antidopage: Jean Pascal «embarrassé»

Le boxeur québécois réagit pour la première fois à son test de dopage positif

Boxe Pascal vs Bivol
Photo d'archives Jean Pascal se retrouve dans une position très inconfortable depuis vendredi soir.

Coup d'oeil sur cet article

Au cours de sa carrière, Jean Pascal a toujours fait la promotion afin que la boxe soit un sport propre. À plusieurs reprises, il n’a pas hésité à dénoncer les boxeurs fautifs. Aujourd’hui, c’est lui qui se retrouve au banc des accusés. 

• À lire aussi: Jean Pascal pris pour dopage?

• À lire aussi: Combat de Jean Pascal annulé: la faute aux produits pour la masse musculaire

Vendredi, la nouvelle est tombée comme une tonne de briques. Elle a rapidement fait le tour de la planète. 

Dans un courriel envoyé par la Voluntary Anti-Doping Association (VADA), il a eu la confirmation qu’il avait été déclaré positif à trois stéroïdes anabolisants : l’épitrenbolone, la drostanolone et la drostanolone métabolite. 

Samedi, celui qui détient toujours la ceinture régulière WBA des mi-lourds a livré un court message sur ses réseaux sociaux. 

« Je suis sous le choc et je suis embarrassé par la situation. Jamais je n’aurais pris volontairement des substances illégales, a-t-il écrit. J’ai toujours défendu l’importance de pratiquer une boxe propre et je la défendrai toujours. 

Boxe Pascal vs Bivol
Capture d'écran, Twitter

« Je suis l’un des premiers boxeurs à avoir insisté sur l’importance des tests aléatoires. Cela fait plus de 13 ans que je pratique la boxe et j’ai passé d’innombrables tests. »

Le Québécois (35-6-1, 20 K.-O.) a fait bien attention de ne pas lancer la pierre à une personne en particulier. On peut penser qu’il se garde des munitions en prévision d’une possible requête en justice. 

« Après avoir pris des connaissances des résultats, mon préparateur physique a été congédié sur-le-champ hier soir (vendredi), a-t-il mentionné. Je tiens à dire à tous mes fans qu’il s’agit d’un incident isolé et je suis prêt à faire ce qu’il faut pour le prouver. »

Le pugiliste de 38 ans a également ajouté qu’il était prêt à effectuer des tests aléatoires avec VADA sur une période de 365 jours afin de prouver son innocence.
Toutefois, il sait bien que le dommage est fait. 

« Je sais fort bien que cette situation entache mon nom, peu importe ce que je pourrais dire. »

Après avoir établi un plan de communication pour la suite des choses, Pascal a passé le reste de la journée de samedi en compagnie de sa garde rapprochée à Porto Rico. 

Questions sans réponses

Plusieurs questions demeurent toutefois sans réponses. On ne connaît pas les dates exactes des tests de VADA qui ont été effectués sur Pascal. 

Puis, on ne sait pas non plus le taux de chaque substance dans son urine. Comment Pascal s’est-il retrouvé avec ces produits interdits dans le corps alors qu’il a toujours été très pointilleux en matière de nutrition ? 

Pour le moment, la question demeure entière. 

Et il y a le préparateur physique mystère. Le premier réflexe est de pointer le doigt en direction d’Angel Heredia avec qui Pascal a travaillé au cours des dernières années. Selon nos informations, il n’a pas travaillé avec le champion durant son séjour de plusieurs mois à Porto Rico. 

En ce qui concerne l’entraîneur Stéphan Larouche, il a été consterné par la nouvelle. C’est la première fois qu’il vit une situation pareille au cours de sa longue carrière. Même s’il était présent dans l’environnement immédiat de son boxeur, il n’a pas été témoin de quoi que ce soit d’anormal pendant les deux camps d’entraînement. 

Silence radio

On n’a pas été en mesure d’obtenir une confirmation officielle du côté de VADA ou de Mayweather Promotions. 

Du côté de l’agence antidopage, on n’a pas voulu partager les détails du dossier de Pascal.

Quant à la bande de Mayweather, ils n’ont même pas envoyé un communiqué pour annoncer l’annulation du choc
Pascal-Jack même s’il s’agit d’un des combats principaux de la carte du 6 juin. On ne sait toujours pas si Jack pourra monter sur le ring. 

Pour ce qui est de la WBA, c’est silence radio, et ce, malgré une nouvelle importante concernant l’un de ses champions. Dans sa charte, il n’y a pas de règlement clair au sujet d’un cas de dopage.