/misc
Navigation

À quand les voyages?

Passeport
Photo Adobe Stock Combien de funérailles, de naissances, de maladies, de drames et de bonheurs se sont vécus à distance depuis un an ?

Coup d'oeil sur cet article

Quelle délivrance de retrouver enfin un proche, une amie, ailleurs que sur un banc de parc, à deux mètres !

Quel retour à la civilisation que de pouvoir partager un repas « hors bulle » !

Quel miracle de la science de nous laisser espérer revivre en société, plutôt qu’isolé chacun dans notre coin.

Petit à petit, nous pourrons redécouvrir les plaisirs de la vie d’ici la fête nationale.

Mais il ne faudrait pas oublier l’éléphant dans la pièce : quand pourrons-nous enfin recommencer à voyager ?

Notre mur...

Entre le fiasco des portes tournantes aux frontières de la première vague et le spectacle de Punta Cana à Noël, on comprend les citoyens d’être devenus pointilleux lorsqu’il est question des voyages.

Mais, avouons-le, la frontière canadienne s’apparente presque au mur de Berlin ! 

Suspicion des voyages, quarantaine sous surveillance, c’est dire la peur que nous a inculquée la pandémie que nous tolérions si sagement des mesures de contrôle dignes de l’Europe de l’Est pendant la Guerre froide.

Tout ça était nécessaire avant les vaccins. Et la crainte de nouveaux variants qui feraient tout basculer persiste.

Mais pendant combien de temps allons-nous encore subir cette réclusion nationale ? 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Science ou politique ?

Commençons par cesser de voir tous les voyages comme un luxe décadent.

Combien de frères et sœurs ne se sont pas vus depuis plus d’un an ? Combien de familles sont déchirées par cette diabolisation du voyageur ? Combien de funérailles, de naissances, de maladies, de drames et de bonheurs se sont vécus à distance, sans l’espoir qu’un petit passage en zone jaune permette de prendre la route ? 

L’Europe, Israël, les États-Unis permettront aux personnes ayant reçu deux doses de vaccin de voyager. Pourquoi est-ce encore un tabou de l’envisager ici ? Pourquoi est-ce que l’avis des experts sur l’assouplissement des quarantaines a été reçu comme un sacrilège par la classe politique ?

Si les vaccins permettent de déconfiner graduellement la société, il faut envisager de faire de même avec les frontières.

Un bon point de départ serait d’assouplir les règles afin de permettre vraiment aux Canadiens qui sont pleinement vaccinés de réaliser ces voyages essentiels, ceux qui touchent la vie, l’amour, la mort et la famille.

Même les experts de Santé Canada le reconnaissent !

Or, la joute partisane au pays a transformé le rigorisme sanitaire en vertu.

Sur cette question, Ottawa et les provinces se regardent comme des chiens de faïence. Face aux incertitudes de la COVID-19, la politique passe avant la science et le bon sens.