/opinion/columnists
Navigation

L’amour avec un grand $

L’amour avec un grand $

Coup d'oeil sur cet article

Le coup de marketing a été mystique, réussi.

La réconciliation Patrick Roy–Mario Tremblay orchestrée par Uber Eats a beaucoup fait babiller et n’est pas arrivée sans rappeler le coup réalisé pour Coke Diète, dans les années 80, où on avait réuni Michel Bergeron et Jacques Lemaire dans la même publicité. 

Deux coqs. 

Au plus fort de la guerre Canadien-Nordiques, les deux instructeurs s’invectivaient et se rabaissaient mutuellement dans les médias, qui en redemandaient tous les jours. 

Les deux hommes se détestaient vraiment et ils ont tourné le commercial strictement pour l’argent. 

À ce que je sache, les montants n’ont jamais été dévoilés. 

C’était dans les années 80, il est évident que le cachet devait être des pinottes à côté de ce que Patrick et Mario viennent de recevoir.

Sans devenir de grands amis, plus tard, Bergie et Coco ont enterré la hache de guerre gratuitement, cette fois. 

Tellement qu’au début des années 90, Serge Savard a demandé à rencontrer Michel Bergeron après le départ de Pat Burns. 

Il a eu toute une surprise puisque Michel Bergeron lui a dit que, s’il était choisi instructeur du Canadien, il demanderait à Jacques Lemaire d’être son assistant. 

Jacques Demers a finalement obtenu le poste.

REPLÂTRAGE

Je peux dire que j’ai peut-être été l’instigateur d’une autre réconciliation drôle et mémorable impliquant justement Michel Bergeron (encore !) et Mario Tremblay (encore !) qui, eux aussi, ne pouvaient pas se blairer après leur carrière respective. 

Moi, toutes les semaines, je travaillais avec Michel à la diffusion des matchs du Canadien à TVA. 

Sur la route, au restaurant, dans l’avion, souvent je répétais au Tigre que lui et Mario étaient d’un caractère semblable et qu’ils auraient intérêt à mieux se connaître. 

Bergie m’envoyait promener même s’il savait que le Bleuet était mon vieux chum et qu’il travaillait quotidiennement avec moi à la radio de CJMS. 

Et la même chose du côté de Mario qui ne voulait absolument rien savoir du Tigre. Or, un soir d’été, j’étais chez moi et le téléphone sonne. 

C’est Mario Tremblay qui est tout z’heureux à son club de golf de Lachenaie : « Ti-Beaud ! (c’est mon surnom). Chu t’en amour ! Aujourd’hui, j’ai joué au golf... tu devineras jamais avec qui ? Le Tigre. Oui Bergie, c’est mon nouveau chum. Ch’t’assez content, tu peux pas savoir. »

J’avais quasiment les larmes aux yeux et ça n’a pas coûté une cenne.

OUVERTURE VACANCES

Avides d’aventures de camping et de pêche dans des conditions nouvelles, il vous faut absolument aller consulter le site de la SEPAQ, particulièrement le camping Saint-Bernard, près de Montréal. Tout simplement génial. 

Allez découvrir les nouveautés moins chères, intelligentes et invitantes. 

Le « Prêt-à-camper », le « Glamping » en style « mini-chalet », etc. Vive la formule où tu n’apportes que ton sac de couchage et ta nourriture. 

Bravo à la SEPAQ pour l’innovation, l’originalité. 

J’y reviendrai. 

De l’enclave 

  • L’équipe de chasseurs professionnels Yves Coyotes dont fait partie Kevin Dufresne a abattu 45 coyotes ce printemps autour des fermes de la Rive-Sud de Montréal.
  • Puis-je me permettre ? Même en octobre 2037, je ne comprendrai pas encore la décision de commencer les séries sans Romanov, Caufield et Kotkaniemi. La « pognez-vous », vous autres ?
  • Avec les conditions de jeu pour le hockey adulte féminin et masculin depuis le début de la pandémie, il est évident que les décideurs de la Santé publique n’ont jamais joué et ne connaissent pas ce jeu. Maximum de 6 sur la glace, s’habiller et se déshabiller dans le froid de l’aréna, interdiction des vestiaires et des douches. Ridicule.
  • Le plus jeune arbitre de la NHL est un p’tit gars de chez nous. Pierre Lambert de Saint-Hubert n’a que 31 ans.