/sports/hockey/canadien
Navigation

«On s’en va à Toronto pour aller à Winnipeg» — Dominique Ducharme

Coup d'oeil sur cet article

Les joueurs du Canadien de Montréal s’estiment heureux et privilégiés de pouvoir disputer un septième match dans leur série contre les Maple Leafs de Toronto, lundi, et ils n’ont pas l’intention de faire seulement acte de présence sur la glace du Scotiabank Arena.

Au lendemain de leur spectaculaire victoire de 3 à 2 en prolongation, les porte-couleurs de l’entraîneur-chef Dominique Ducharme ayant joué la veille ont eu droit à un congé bien mérité. Maintenant qu’ils ont placé leurs vis-à-vis avec deux gains consécutifs, ils veulent terminer le travail et devenir la troisième cuvée de l’histoire du Tricolore à gagner une série après avoir tiré de l’arrière 3 à 1.

«On aborde le match de demain comme les deux derniers. On contrôle ce qu’on peut, on a confiance. On s’en va à Toronto pour aller à Winnipeg», a commenté Ducharme durant son point de presse matinal, soulignant au passage les qualités de leader des Shea Weber, Brendan Gallagher, Corey Perry et Eric Staal, notamment. «Il y a leur présence, mais c’est aussi la combinaison de plusieurs choses. En tant que groupe, on a confiance en ce que nous faisons. Si nous accomplissons ce qu’il faut, on obtiendra des résultats.»

«Avant tout, c’est de demeurer calme, en contrôle, et de savourer la rencontre, a de son côté précisé le défenseur Ben Chiarot, utilisé pendant plus de 35 minutes la veille. On ne pense pas à l’énergie perdue. Il faut juste jouer le match, c’est le meilleur moment de l’année.»

Même si Weber, Chiarot, Joel Edmundson et Jeff Petry ont tous sué à grosses gouttes, ils ne sont pas préoccupés par leur charge de travail imposante. Il importe surtout de ne pas paniquer, selon lui.

«On essaie de se reposer le plus possible à l’extérieur de la glace. [...] Oui, les Leafs ont une formation talentueuse, mais nous sommes une équipe grosse et physique. Notre défense a été bâtie pour contrer l’adversaire, a poursuivi Chiarot. En prolongation, ils avaient le même rythme que nous au début de la rencontre. Ils nous ont forcés à nous débarrasser de la rondelle, mais tout ce qui compte, c’est qu’on a placé un de nos tirs dans leur filet. [...] On a continué de faire les jeux clés, on a évité de paniquer en remettant le disque à l’adversaire. Et Carey [Price] est notre meilleur joueur. Il a calmé le jeu et a été là pour nous toute la série.»

De l’expérience qui pourrait rapporter

Aussi, Ducharme a déjà vécu des parties sans lendemain, entre autres à la Coupe Memorial. Il sait que l’adrénaline et l’intensité seront à leur sommet durant cet affrontement ultime, lundi.

«Toutes les expériences comme entraîneur nous font grandir. Le rythme est plus rapide, élevé, ici. Mais peu importe la situation, ça reste un groupe de 20 joueurs qui poussent dans la même direction, a-t-il dit. À chaque séquence sur la glace, il faut passer à autre chose rapidement et avoir le dessus contre les cinq gars de l’autre côté.»

En bref  

Retranché pour le match de samedi, le vétéran Tomas Tatar a participé à l’entraînement facultatif tenu dimanche. Artturi Lehkonen y était également, mais il portait un chandail interdisant les contacts. Ayant tous deux joué moins de sept minutes la veille, les défenseurs Brett Kulak et Erik Gustafsson ont chaussé les patins.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.